Pourquoi aussi peu de recours à la thérapie manuelle dans une cervicalgie ?


gray snake on person s neck
Photo de Lad Fury sur Pexels.com

Une étude qualitative néerlandaise [1]. Les Pays-Bas disposent de la première intention et de physiothérapeutes spécialisés ou non en thérapie manuelle. 

La plupart des médecins disent qu’ils envoient régulièrement des patients cervicalgiques en physiothérapie, mais rarement en thérapie manuelle, sauf dans des cas exceptionnels de «blocages» des articulations. 

Les quelques médecins qui le font ont été sensibilisés par l’étude de Hoving [2] ou après une explication personnelle avec un thérapeute manuel. 

  • Des thérapeutes manuels pensent qu’un problème réside dans la frontière entre physiothérapie et thérapie manuelle. Où commence l’une ? Où finit l’autre ? Les deux domaines se chevauchent. 
  • «Tous les physiothérapeutes sont des thérapeutes manuels, non ? C’est plus simple de débuter par la physiothérapie» dit une patiente. 
  • La manipulation vertébrale fait peur aux patients comme aux praticiens. «C’est un traitement que le patient ne contrôle pas, qu’il ne peut pas arrêter. Ses conséquences douloureuses peuvent porter sur un temps très long». 
  • Les physios considèrent que les thérapeutes manuels sont trop ciblés sur l’articulation, qu’ils trouvent toujours des restrictions articulaires, qu’ils ne se préoccupent pas des muscles. 
  • Un médecin n’envoie pas en thérapie manuelle parce qu’il n’est pas convaincu de l’utilité de faire craquer et forcer des articulations. 
  • « J’ai l’impression que les physiothérapeutes sont mieux en mesure d’évaluer que nous. […]
  • Nous [les médecins] nous nous sentons responsables pour le diagnostic et la planification globale de la prise en charge, mais si, dans une prochaine étape, la thérapie manuelle semble être une option pourquoi pas. Cependant, nous [les médecins] aimons laisser les physiothérapeutes décider de cette option. C’est généralement de leur domaine.»

Références bibliographiques : 

[1] Dikkers MF, Westerman MJ, Rubinstein SM, van Tulder MW, Anema JR. Why Neck Pain Patients Are Not Referred to Manual Therapy: A Qualitative Study among Dutch Primary Care Stakeholders. PLoS One. 2016 Jun 16;11(6):e0157465. doi: 10.1371/journal.pone.0157465 

Article disponible en ligne 

[2] Hoving JL, Koes BW, de Vet HC, van der Windt DA, Assendelft WJ, van Mameren H, et al. (2002) Manual therapy, physical therapy, or continued care by a general practitioner for patients with neck pain. A randomized, controlled trial. Ann Intern Med 136: 713–722 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s