Travailler la proprioception lombaire


balance balancing boulder close up
Photo de Anthony sur Pexels.com

Il est illusoire de résumer en une note toutes les techniques possibles pour travailler cette proprioception. Vous trouverez une proposition facilement adaptable, dont l’impact sur le patient a été mesuré cans une étude proposant la kinésithérapie comme alternative au traitement chirurgical d’une sciatique, mais qui peut être utilisée dans toute lombalgie.

Apprentissage du sanglage abdominal en charge 

2McGill recommande ce travail comme préliminaire aux exercices plus intenses. Le patient doit être capable de réaliser une contraction lombo-abdominale, qu’il peut être facile d’illustrer à l’aide d’une co-contraction du biceps et du triceps brachiaux. 

Procédure 

Demander au patient de se placer une main devant, une main derrière le tronc et de ressentir une contraction des deux plans dans différentes actions, comme lors d’une flexion coxo-fémorale, une position assise sur un plan oscillant. Faire ressentir la contraction lors d’un appui mural.

Elle doit être différentiée du rentré de ventre, qui doit être ni creux (biomécaniquement défavorable puisque le transverse diminue le bras de levier des muscles abdominaux superficiels), ni sorti, puisque le transverse est inhibé par l’appui diaphragmatique. Elle doit être indépendante de la respiration qui doit être ample et régulière [42].

1

Mouvements d’anté-rétroversion du bassin sur ballon de Klein 

Objectifs

Ils sont destinés à améliorer le contrôle postural lombaire sur support instable.

Procédure 

En station assise sur table ou sur un ballon de Klein, en position couchée en décubitus, le patient réalise une alternance rythmée de lordose et délordose lombaire, parfois dénommée «ajustement proprioceptif lombo-pelvien». Il s’agit donc d’un travail relatif des abdominaux lors de la cyphose, des spinaux lors de la lordose. 

BoussoleValidité 

Son ajout à une musculation des fléchisseurs et des extenseurs lombaires n’apporte pas de gain supplémentaire lors du traitement actif de la lombalgie chronique [32].

Variante 

Le patient peut être assis sur un plateau instable sur la table à hauteur variable, les pointes de pieds au sol pour assurer l’équilibre, le ballon de Klein interposé entre le sommet de la tête et la cage de pouliethérapie.

Exercices en auto-grandissement du rachis 

Objectifs

Ils consistent, sujet assis ou debout, à réduire les courbures vertébrales en se grandissant. Celà signifie un travail en délordose cervicale et lombaire réalisée par des muscles antérieurs (long du cou, psoas) et en dé-cyphose thoracique réalisée par des muscles postérieurs (spinaux).

BoussoleValidité 

Cet exercice n’entraîne pas de diminution de la courbure lombaire [34] et fait plutôt intervenir les spinaux superficiels, non les profonds [24]. 

Cet auto-grandissement, quand il existe, n’est que millimétrique [18]. Il faut noter que chercher à solliciter les muscles profonds par l’auto-grandissement et les muscles superficiels par l’extension rachidienne ne semble pas correspondre à l’électromyographie in situ, où les résultats sont strictement inverses [24].

Prise de conscience de la stabilité lombo-sacrée 

Ces exercices font partie d’une prise en charge rééducative de la sciatique ayant fait l’objet d’une vérification expérimentale de leur efficacité. Rien n’interdit de les utiliser pour une lombalgie sans radiculalgie. 

BoussoleValidité 

Utilisés pendant huit semaines, ils ont permis d’éviter la chirurgie pour les patients souffrant de sciatique [2]. Peu de séances auprès du kinésithérapeute ont été nécessaires, mais les patients avaient la nécessité de pratiquer les exercices chez eux, sous le contrôle régulier de leur kinésithérapeute.

Procédure 

Un document explicatif est fourni au patient, les exercices sont réalisés et contrôlés en progression lors de séances de kinésithérapie.

1°- «Vous devez pouvoir ressentir vos abdominaux en étant couché sur le dos :

3
Ressentir la tonicité abdominale

Les muscles du périnée, les abdominaux profonds (transverse de l’abdomen), les muscles du bas du dos sont susceptibles de se sidérer, de ne pouvoir se contracter. Vous devez faire des exercices afin de les contracter et de ressentir leur contraction sans douleur. 

Pour les abdominaux, placez-vous sur le dos, les jambes en crochet, les mains à plat dans le creux des reins, paumes vers le plafond. Rentrez le bas de votre ventre en direction de vos mains; il ne faut pas bloquer votre respiration, ni décoller les omoplates ou la tête. Une fois le mouvement compris, si vous placez vos mains sur le bas-ventre, vous devez ressentir la contraction de vos abdominaux profonds.

2°- Vous devez pouvoir bouger les jambes sans bouger le dos en étant couché sur le dos :

4

Dans cette position, mains placées sur le bas ventre, jambes allongées, contractez votre transverse comme dans l’exercice précédent et ramenez doucement une jambe en crochet, le talon glissant sur le sol en direction de la fesse sans que vous ne ressentiez votre bassin bouger sous vos mains. Répétez l’exercice jusqu’à obtenir une absence de mouvement du bassin lors de la flexion de la jambe gauche comme de la droite. Quand vous aurez acquis cette capacité à maintenir immobile votre bassin vous devrez l’utiliser avant chaque activité, comme lorsque vous voulez vous tourner dans le lit.

3°- Vous devez pouvoir bouger les jambes sans bouger le dos en étant couché sur le côté :

5
Bouger les jambes sans bouger le dos en étant couché sur le côté

Dans cette position, les genoux légèrement fléchis, les pieds, fesses et dos alignés, assurez-vous que vos muscles lombaires soient bien contractés. Vous devez être capable de décoller le genou supérieur de l’autre en gardant les pieds en contact, sans mouvement au niveau lombaire. Le mouvement doit être arrêté si la douleur survient ou si la région lombaire commence à bouger.

4°- Vous devez pouvoir bouger les jambes sans bouger le dos en étant couché sur le ventre :

Couchez vous sur le ventre, les mains glissées sous les os du bassin. Vous devez être capable de plier un genou sans ressentir de mouvement au niveau du bassin. Cela ne doit pas réveiller de douleurs. Vous devez pouvoir le faire des deux côtés. Le mouvement doit être arrêté si le bassin bouge ou si la douleur est aggravée par le mouvement.

5°- Vous devez pouvoir sentir la contraction de vos muscles lombaires debout :

6
Sentir la contraction de vos muscles lombaires debout

En étant debout, placez les doigts de la main gauche dans le creux des reins, juste en dehors des vertèbres et levez le membre supérieur droit. Le poids du membre supérieur doit être contrôlé par votre dos et par une contraction des muscles postérieurs du dos du côté opposé au membre supérieur levé. Vous devez ressentir cette contraction du bout des doigts, d’un côté comme de l’autre».

«Une fois que vous aurez assimilé ce contrôle moteur et avec l’accord de votre kinésithérapeute, vous pourrez accroitre la difficulté des exercices :

6°- Rentrer le ventre sans bouger le dos en quadrupédie :

À quatre pattes, membres supérieurs et cuisses à la verticale, colonne vertébrale pendant entre les épaules et le bassin, vous devez, sans bouger la région lombaire, rentrer votre ventre le plus profondément possible, en direction de votre colonne vertébrale.

7°- Contrôler votre colonne vertébrale sur le dos lors d’un travail des membres inférieurs :

Vous devez être capable de contracter vos muscles abdominaux et lombaires pour stabiliser votre rachis lombaire en éloignant et rapprochant un pied sur 10 cm en le faisant glisser sur le tapis de sol sans le décoller et sans que le bassin ne bouge.

Sans titre
Contrôler votre colonne vertébrale sur le dos lors d’un travail des membres inférieurs, lors du levé de pied

Vous devez être capable de contracter vos muscles abdominaux et lombaires pour stabiliser votre rachis lombaire en décollant de 5 cm un pied du tapis de sol, et de maintenir la position pendant 5 secondes, sans que le bassin ne bouge. 

Vous devez être capable de contracter vos muscles abdominaux et lombaires pour stabiliser votre rachis lombaire en décollant de 5 cm un pied du tapis de sol, puis de tendre la jambe, et de maintenir la position pendant 5 secondes, sans que le bassin ne bouge. 


Références bibliographiques à propos de la prise en charge active du rachis lombaire

[1] Ahn K et al. New physical examination tests for lumbar spondylolisthesis and instability: low midline sill sign and interspinous gap change during lumbar flexion-extension motion. BMC Musculoskeletal Disorders 2015, 16:97

[2] Albert HB, Manniche C. The efficacy of systematic active conservative treatment for patients with severe sciatica: a single-blind, randomized, clinical, controlled trial. Spine (Phila Pa 1976). 2012 Apr 1;37(7):531-42

[3] Almeida GP et al. Comparison of hip rotation range of motion in judo athletes with and without history of low back pain. Man Ther. 2012 Jun;17(3):231-5.

[4] Alqarni A et al. Clinical Tests to Diagnose Lumbar Segmental Instability : A Systematic Review. J Orthop Sports Phys Ther 2011;41(3):130-140

[5] Cavarec F, Cantenot G. Étude comparative de l’efficacité de trois méthodes de renforcement statique du tronc. Kinésithérapie La Revue. Vol 13 – N° 135 – mars 2013 :41-48

[6] Childs JD et al. A clinical prediction rule to identify patients with low back pain most likely to benefit from spinal manipulation: a validation study. Ann Intern Med. 2004;141:920–928

[7] Childs J et al.Effects of Traditional Sit-up Training Versus Core Stabilization Exercises on Short-Term Musculoskeletal Injuries in US Army Soldiers : A Cluster Randomized Trial. Physical Therapy October 2010 90:1404-1412.

[8] Clark RA et al. Validity and reliability of the Nintendo Wii Balance Board for assessment of standing balance. Gait Posture, 31 (3) (2010), pp. 307–310

[9] Codine P. Et al. Evaluation de la force et de l’endurance des muscles du tronc. Lombalgie et évaluation. Masson 2000.

[10] Davis A et al. Interrater and Intrarater Reliability of the Active Hip Abduction Test. J Orthop Sports Phys Ther 2011;41(12):953-960

[11] De Ridder E et al. Trunk extension exercises: How is trunk extensor muscle recruitment related to the exercise dosage? J Electromyogr Kinesiol. 2015 Aug;25(4):681-8

[12] Ekstrom R et al. Surface Electromyographic Analysis of the Low Back Muscles During Rehabilitation Exercises. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38(12):736-745, published online 22 August 2008.

[13] Ellison JB et al. Patterns of hip rotation range of motion: a comparison between healthy subjects and patients with low back pain. Phys Ther. 1990;70:537-41

[14] Ferrari S et al. A literature review of clinical tests for lumbar instability in low back pain: validity and applicability in clinical practice. Chiropr Man Therap. 2015 Apr 8;23:14.

[15] Francisco J et al. Abdominal Muscle Response During Curl-ups on Both Stable and Labile Surfaces. Physical Therapy 2000 80: 564-569.

[16] Fransoo P et al. Mise en pratique du test de Shirado. Kinésithérapie La Revue. Volume 87. 2009 : 39-42

[17] George SZ et al. Low Back Pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2012;42(4):A1-A57

[18] Graf S et al. L’auto-grandissement rachidien existe-t-il ? Annales de Kinésithérapie tome 28 n°1 p 38-40 2001

[19] Grooms D et al. Clinimetric Analysis of Pressure Biofeedback and Transversus Abdominis Function in Individuals With Stabilization Classification Low Back Pain. J Orthop Sports Phys Ther 2013;43(3):184-193.

[20] Hamaoui A. Bouisset S. Does respiration perturb body balance more in chronic low back pain subjects than in healthy subjects ? Clinical Biomechanics 17 (2002) p 548-555

[21] Hebert JJ et al. The Evaluation of Lumbar Multifidus Muscle Function via Palpation: Reliability and Validity. of a New Clinical Test, The Spine Journal. 2015 Jun 1;15(6):1196-202.

[22] Hicks GE et al. Interrater reliability of clinical examination measures for identification of lumbar segmental instability. Arch Phys Med Rehabil. 2003;84:1858-1864

[23] Hu H et al. Understanding the Active Straight Leg Raise (ASLR): an electromyographic study in healthy subjects. Man Ther. 2012 Dec;17(6):531-7.

[24] Iida M. Viel E. Activité électromyographique des muscles superficiels et profonds du dos. Annales de kinésithérapie tome 5 pp 283-296. 1978

[25] Ishida H et al. Comparison of changes in the contraction of the lateral abdominal muscles between the abdominal drawing-in maneuver and breathe held at the maximum expiratory level. Man Ther. 2012 Oct;17(5):427-31

[26] Ito T, Shirado O et al. Lumbar trunk muscle endurance testing: an inexpensive alternative to a machine for evaluation. Arch Phys Med Rehabil. 1996;77:75-79.

[27] Jeon IC et al. Comparison of psoas major muscle thickness measured by sonography during active straight leg raising in subjects with and without uncontrolled lumbopelvic rotation. Man Ther. 2016 Feb;21:165-9.

[28] Kaping K et al. The abdominal drawing-in manoeuvre for detecting activity in the deep abdominal muscles: is this clinical tool reliable and valid? BMJ Open. 2015 Dec 9;5(12)

[29] Kasai Y et al. A New Evaluation Method for Lumbar Spinal Instability: Passive Lumbar Extension Test. Physical Therapy December 2006 vol. 86 no. 12 1661-1667

[30] Kiesel KB et al. Measurement of lumbar multifidus muscle contraction with rehabilitative ultrasound imaging. Man Ther. 2007;12(2):161–6

[31] Kim Y et al. Intensive unilateral neuromuscular training on non-dominant side of low back improves balanced muscle response and spinal stability. Eur J Appl Physiol. 2013 Apr;113(4):997-1004

[32] Koumantakis G et al. Trunk muscle stabilization training plus general exercice versus general exercice only : randomized controlled trial of patients with recurrent low back pain. Physical Therapy. 2005 ; 85. pp 209-25.

[33] Krause DA et al. Abdominal muscle performance as measured by the double leg-lowering test. Arch Phys Med Rehabil. 2005;86:1345-1348

[34] Le Roux P. Influence de l’autograndissement sur les courbures rachidiennes. Annales de Kinésithérapie 1990 tome 17 n° 6. 339-41

[35] Lima PO et al. Measurement properties of the pressure biofeedback unit in the evaluation of transversus abdominis muscle activity: a systematic review. Physiotherapy. 2011 Jun;97(2):100-6.

[36] Lima PO et al. Concurrent validity of the pressure biofeedback unit and surface electromyography in measuring transversus abdominis muscle activity in patients with chronic nonspecific low back pain. Rev Bras Fisioter. 2012 Sep-Oct;16(5):389-95

[37] Luomajoki H et al. Reliability of movement control tests in the lumbar spine. BMC Musculoskelet Disord. 2007 Sep 12;8:90.

[38] Luomajoki H et al. Movement control tests of the low back; evaluation of the difference between patients with low back pain and healthy controls. BMC Musculoskelet Disord. 2008 Dec 24;9:170.

[39] Mannion AF et al. Spine stabilisation exercises in the treatment of chronic low back pain: a good clinical outcome is not associated with improved abdominal muscle function. Eur Spine J. 2012 Jan 24.

[40] Maribo T et al. Postural balance in low back pain patients: criterion-related validity of centre of pressure assessed on a portable force platform. Eur Spine J. 2012 Mar;21(3):425-31.

[41] Mazaheri M et al. Low back pain and postural sway during quiet standing with and without sensory manipulation: A systematic review. Gait Posture. 2013 Jan;37(1):12-22

[42] McGill S. Low Back Disorders. Evidence-based Prevention and Rehabilitation. Human Kinetics. 2th edition. 2008

[43] Mens J et al. Reliability and Validity of the Active Straight Leg Raise Test in Posterior Pelvic Pain Since Pregnancy. Spine (Phila Pa 1976). 2001 May 15;26(10):1167-71.

[44] Moreau CE et al. Isometric back extension endurance tests: a review of the literature. J Manipulative Physiol Ther. 2001 Feb;24(2):110-22.

[45] Nelson-Wong E et al. Development of active hip abduction as a screening test for identifying occupational low back pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2009;39:649-657

[46] Neville C et al. Measuring postural stability with an inertial sensor: validity and sensitivity. Med Devices (Auckl). 2015 Nov 5;8:447-455.

[47] Ravenna MM et al. Low interrater reliability of examiners performing the prone instability test: a clinical test for lumbar shear instability. Arch Phys Med Rehabil. 2011 Jun;92(6):913-9.

[48] Ruhe A et al. The test–retest reliability of centre of pressure measures in bipedal static task conditions – A systematic review of the literature. Gait & Posture 32 (2010) 436–445

[49] Ruhe A et al. Center of pressure excursion as a measure of balance performance in patients with non-specific low back pain compared to healthy controls: a systematic review of the literature. Eur Spine J. 2011 Mar;20(3):358-68.

[50] Ruhe A et al. Is there a relationship between pain intensity and postural sway in patients with non-specific low back pain? BMC Musculoskelet Disord. 2011 Jul 15;12:162.

[51] Saner J et al. A tailored exercise program versus general exercise for a subgroup of patients with low back pain and movement control impairment: A randomised controlled trial with one-year follow-up. Man Ther. 2015 Oct;20(5):672-9

[52] Sara A et al. Differences in lumbopelvic motion between people with and people without low back pain during two lower limb movement tests. Clinical Biomechanics, Volume 24, Issue 1, January 2009, Pages 7-12

[53] Schelldorfer S et al. Low back pain and postural control, effects of task difficulty on centre of pressure and spinal kinematics. Gait Posture. 2015 Jan;41(1):112-8

[54] Schellenberg KL, et al. A clinical tool for office assessment of lumbar spine stabilization endurance: prone and supine bridge maneuvers. Am J Phys Med Rehabil 2007;86:380-386.

[55] Scoppa F et al. Clinical stabilometry standardization: Basic definitions – Acquisition interval – Sampling frequency. Gait Posture. 2013 Feb;37(2):290-2.

[56] Shannon L et al. Effect of classification-specific treatment on lumbopelvic motion during hip rotation in people with low back pain. Manual Therapy 16 (2011) 344-350

[57] Skeie EJ et al. Reliability of diagnostic ultrasound in measuring the multifidus muscle. Chiropr Man Therap. 2015 Apr 15;23:15

[58] Teyhen D et al. Changes in Deep Abdominal Muscle Thickness During Common Trunk-Strengthening Exercises Using Ultrasound Imaging. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38(10):596-605

[59] Tidstrand J et al. Inter-rater reliability of three standardized functional tests in patients with low back pain. BMC Musculoskelet Disord. 2009 Jun 2;10:58.

[60] Van Daele U et al. Reproducibility of postural control measurement during unstable sitting in low back pain patients. BMC Musculoskelet Disord. 2007 May 22;8:44

[61] Viel E. Et al. Présentations d’observations cliniques permettant d’étayer un diagnostic kinésithérapique. Annales de Kinésithérapie, tome 21, n°2, pp58-86 1997

[62] Von Garnier K et al. Reliability of a test measuring transversus abdominis muscle recruitment with a pressure biofeedback unit. Physiotherapy 2009;95:8– 14.

[63] Willigenburg NW, Kingma I, van Dieën JH. Center of pressure trajectories, trunk kinematics and trunk muscle activation during unstable sitting in low back pain patients.Gait Posture. 2013 Sep;38(4):625-30.

[64] Wong AY et al. Do Changes in Transversus Abdominis and Lumbar Multifidus During Conservative Treatment Explain Changes in Clinical Outcomes Related to Nonspecific Low Back Pain? A Systematic Review. J Pain. 2014 Apr;15(4):377.e1-35

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s