10 minutes de massage après la course ? Mieux que rien mais pas plus…

four men running on
Photo de RUN 4 FFWPU sur Pexels.com

Est-ce qu’un massage du quadriceps réduit la douleur et la fatigue perçue ? améliore l’humeur et les performances physiques des coureurs après une activité sportive habituelle (course de 10 km) ?

Conception 

Essai contrôlé randomisé en aveugle, avec une analyse en intention de traiter et une évaluation à l’insu du sujet.

Participants 

78 coureurs après une course de 10 km.

Intervention 

Le groupe expérimental a reçu 10 minutes de massage « de récupération » des quadriceps après une pratique sportive, et le groupe témoin a reçu une mobilisation articulaire simulée.

Mesures

  • La douleur et la fatigue perçue ont été évaluées à l’aide d’une échelle d’évaluation numérique de 0 à 10, le questionnaire sur la douleur de McGill. 
  • L’extensibilité du quadriceps a été mesurée à partir de l’angle maximal de flexion du genou à l’aide d’un inclinomètre
  • La force musculaire isométrique des extenseurs du genou a été mesurée par dynamométrie manuelle
  • Les performances de saut vertical ont été mesurées en utilisant l’application My Jump 2. 

Les évaluations ont été effectuées immédiatement avant et après l’intervention, ainsi que 24, 48 et 72 heures après l’intervention. 

Résultats 

  • Le groupe expérimental avait des scores significativement plus bas que le groupe témoin sur l’échelle de cotation numérique pour la douleur de 0,7 point IC 95% [0,1 à 1,3]. 
  • Il n’y avait pas de différences significatives entre les groupes pour aucune des autres mesures.

Conclusion 

Le massage est efficace pour réduire l’intensité de la douleur après l’application sur les quadriceps des coureurs par rapport à une technique factice, mais la taille de l’effet est faible. 

Il n’y a aucun effet significatif sur la fatigue perçue, l’extensibilité, la force ou la performance de saut.


Références bibliographiques 

X18369553Bender PU, Luz CMD, Feldkircher JM, Nunes GS. Massage therapy slightly decreased pain intensity after habitual running, but had no effect on fatigue, mood or physical performance: a randomised trial. J Physiother. 2019 Apr;65(2):75-80. doi: 10.1016/j.jphys.2019.02.006

(Article disponible en ligne)

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s