La statique du genou

Observations & signes cliniques

Le genou est une articulation stable en extension et mobile en flexion. Les patients utilisent inconsciemment et au mieux ces qualités intrinsèques pour assurer une statique la plus économique possible.

Les axes mécaniques du membre inférieur

L’axe mécanique du membre inférieur unit le centre de la tête fémorale au milieu de l’articulation talo-crurale, dans un plan frontal. Il passe normalement au centre de l’articulation du genou, entre les deux épines tibiales. Lorsque l’axe mécanique du membre inférieur passe en dehors des épines tibiales le genou est dit en genu-valgum, lorsqu’il passe en dedans, le genou est dit en genu-varum.

Des anomalies morphologiques structurelles peuvent être mises en évidence ; elles ne sont pas usuellement accessibles aux techniques manuelles et rééducatives. Des anomalies acquises méritent d’être traitées.

Analyse d’un genu-varum

BoussoleLes atteintes fémoro-tibiales médiales sont plus fréquentes que les atteintes latérales, dans une proportion de 1 à 5 [12]. 

 

Procédure 

8

Patient debout, lui demander de joindre les membres inférieurs. Les pieds seront les premiers en contact dans un genu-varum, les genoux dans un genu-varum. Demander au patient une extension complète des genoux. Vérifier qu’elle est identique en bilatéral.

Valeurs 

Un adolescent ou un jeune adulte peut se placer debout activement en genu-varum grâce à l’hyper-extension de ses genoux et la rotation médiale de ses hanches ; ses creux poplités bombent vers l’arrière et le dehors. La position n’est pas habituellement douloureuse. L’appui unipodal est sans problème, même s’il augmente le genu-varum.

La patiente gonarthrosique n’a pas cette capacité d’hyper-extension. La majoration fréquente du poids et la résistance amoindrie du fascia lata entraînent une hyperpression du compartiment fémoro-tibial médial. 

7

La douleur y est pointée du doigt. Elle est augmentée par l’appui unipodal qui peut être problématique sans aide manuelle. 

Variante destinée à différentier le varus du genou du varus tibial 

Il faut distinguer le varus du tibia (déformation du tibia en «sabre» avec une concavité médiale de la diaphyse tibiale) du varus du genou [32]. Il faut placer le membre inférieur en contrainte unipodale à la recherche d’une majoration des déformations ; seul le genu-varum va s’accentuer en unipodal.

Analyse d’un genu-valgum

5

Le genu-valgum limite les déplacements latéraux du centre de gravité lors de la marche, assurant un quasi-parallélisme des tibias [38]. Il permet donc une marche plus économique qu’un membre inférieur aligné. 

En vieillissant, un sujet porteur d’un genu-valgum se normalisera ; sa tendance naturelle au genu-varum sera moindre, puisqu’il «part» de plus loin. 

A ces deux avantages s’oppose deux inconvénients :

La plus grande laxité du genou, plus féminine et susceptible de traumatismes lors de la fatigue engendrée par le sport.

Les contraintes fémoro-patellaires majorées par l’augmentation de l’angle entre tendon patellaire et tendon quadricipital. Cela se traduit par un déport et une contrainte patellaire plus importants sur la joue latérale de la trochlée fémorale.

4
Comportement du genou en accroupissement (Sahrmann)

Procédure 

Demander au patient debout de joindre les membres inférieurs. Les genoux vont être les premiers en contact. 

Observer sur le sujet de face l’angle Q soit l’angle entre EIAS / centre de la patella / tubérosité tibiale antérieure. Il est ouvert en dehors et matérialise les lignes de traction du quadriceps et du tendon patellaire. Il est de l’ordre de 10° chez l’homme, 15° chez la femme. Il augmente avec la pronation du pied, la torsion tibiale externe, l’antétorsion fémorale.

Demander au sujet de s’accroupir. Le condyle médial du genou doit, dans un plan frontal, rester à l’aplomb de l’hallux. Un déport médial peut être la cause d’entorses médiales (voir l’objectivation clinique de la laxité du genou lors du saut).

Une torsion osseuse tibiale externe plus prononcée peut être à l’origine de ce comportement. 

Recherche d’une torsion tibiale externe 

3

La maturation du squelette osseux du membre inférieur se fait en rotation latérale, grâce à la diminution de l’angle d’antétorsion fémorale, l’abduction du pied et la torsion tibiale externe.

Sur un sujet debout, vu de dos, le «too-much-toes sign» des anglo-saxons décrit la vision d’un plus grand nombre d’orteils du côté de la torsion majorée.

Pour un sujet assis en bout de table, les genoux joints, les jambes pendantes, le pied côté torsion est plus abducté. 

Sur un sujet en décubitus strict, une apparente rotation latérale bilatérale excessive des membres inférieurs (bords latéraux des pieds pratiquement en contact avec la table) peut se rencontrer chez des individus laxes ou ayant travaillé leur souplesse (danseurs). 

Elle est aussi le témoin d’une torsion tibiale externe excessive. Pour confirmer, placer les patellas du patient au zénith en joignant les cuisses : l’absence de contact des bords médiaux des pieds est en faveur d’une torsion tibiale importante. 

Ce sont des sujets qui marchent ou courent «en canard».

Analyse d’un genu-flessum 

2

Voir le chapitre consacré à la limitation de l’extension passive du genou.

Analyse d’un genu-recurvatum

1

Exagération acquise du recurvatum physiologique, il peut être la conséquence d’une insuffisance musculaire quadricipitale, d’un traumatisme ayant délabré le genou ou être constitutionnel.

Afin de permettre une meilleure répartition des masses élémentaires du sujet, une translation antérieure du bassin, l’accompagne fréquemment. 

Cette stratégie exerce un effet délétère sur les éléments passifs postérieurs qui, en subissant des contraintes répétées en allongement, entraînent une instabilité articulaire majeure.

Voir le chapitre consacré à la limitation de l’extension active du genou.

Analyse des stratégies compensatrices destinées à faire varier la longueur du membre inférieur

Le genou est une articulation stable en extension et instable en flexion, ayant entre autres pour rôle d’adapter la longueur relative du membre inférieur au mouvement ou à la posture demandée.

La translation du genou déverrouillé, vers le médial ou vers le latéral, permet de faire varier relativement la longueur du membre inférieur. Elle s’accompagne d’attitudes sus et sous-jacentes du pied et de la hanche. Ces attitudes entraîneront des déficits dans les secteurs inverses. Elles sont réductibles dans la séance, mais elles se retrouveront à la séance suivante, puisqu’elles sont nécessaires à la statique du patient.

Demander au patient debout de «tourner le genou vers le dedans», «tourner le genou vers le dehors» sans bouger le pied. Le genu-varum qui en résulte permet d’augmenter la longueur du membre inférieur. Le genu-valgum qui en résulte raccourcit cette longueur. 

Comportement du membre inférieur en charge lors d’une translation médiale ou latérale d’un genou en légère flexion 

Le  genou Le  membre inférieur 
Genu-valgum Pied plat

Pronation

Rotation tibiale latérale

Subluxation latérale de la patella

Adduction et rotation médiale de hanche

Genu-varum Pied creux 

Supination

Rotation médiale du genou

Rotation latérale et abduction de hanche


Références bibliographiques concernant l’abord préliminaire du genou

[1] Alghadir A et al. The reliability and minimal detectable change of Timed Up and Go test in individuals with grade 1 – 3 knee osteoarthritis. BMC Musculoskelet Disord. 2015 Jul 30;16:174

[2] Apley AG. The diagnosis of meniscus injuries. J Bone Joint Surg. 1947;29:78-84

[3] Benjaminse A, Gokeler A, van der Schans CP. Clinical diagnosis of an anterior cruciate ligament rupture: a meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2006 May;36(5):267-88

[4] Chavoutier P et al. Reproductibilité et fiabilité des mesures périmétriques d’un membre inférieur sain. Annales de kinésithérapie.Vol. 27 No 1. 2000

[5] Cibere J et al. Reliability of the knee examination in osteoarthritis: effect of standardization. Arthritis Rheum. 2004 Feb;50(2):458-68

[6] Cleland J, Koppenhaver S. Examen clinique de l’appareil locomoteur. Tests, évaluations et niveaux de preuve. 2ème édition. Elsevier Masson. 2012.

[7] Cooperman J et al. Reliability and Validity of Judgments of the Integrity of the Anterior Cruciate Ligament of the Knee Using the Lachman’s Test. Physical Therapy 1990 70: 225-233.

[8] Danowski RG, J-C Chanussot. Traumatologie du sport. Masson. 1996.

[9] Deveci A et al. The arthroscopical and radiological corelation of lever sign test for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture. SpringerPlus 2015, 4:830

[10] Ekegren C et al. Reliability and Validity of Observational Risk Screening in Evaluating Dynamic Knee Valgus. J Orthop Sports Phys Ther 2009;39(9):665-674

[11] Faucher M. Poireaudeau S. Thoumie P et al. Evaluation des qualités métrologiques de deux indices algo-fonctionnels dans la gonarthrose. In Hérisson C. Codine P. Brun V. L’arthrose du genou. Masson 2004

[12] Gerster JC. Histoire naturelle de la gonarthrose. Rev Rum {Ed fr.] 2000 ; 67 Suppl 3 ; 157-61

[13] Hasselblad V et al. Physical Examination Tests for Assessing a Torn Meniscus in the Knee: A Systematic Review With Meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2007;37(9):541-550

[14] Hegedus EJ, Cook C, Hasselblad V, et al. Physical examination tests for assessing a torn meniscus in the knee: a systematic review with meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2007 Sep;37(9):541-50

[15] Herrington L et al. Intra and inter-tester reliability of the tuck jump assessment.Phys Ther Sport. 2013 Aug;14(3):152-5

[16] Hollman JH et al. Knee joint mouvements in subjects without knee pathology and subjects with injured anterior cruciate ligaments. Physical Therapy. 2002;82:960-72

[17] Hoppenfeld S. Examen clinique des membres et du rachis. Masson. 1990

[18] Karachalios T et al. Diagnostic accuracy of a new clinical test (the Thessaly test) for early detection of meniscal tears.  J Bone Joint Surg Am. 2005;87(5):955-962.

[19] Katz JN et al. Surgery versus Physical Therapy for a Meniscal Tear and Osteoarthritis. N Engl J Med 2013; 368:1675-1684

[20] Kelly A. et al. Gender differences exist in osteoarthritic gait. Clinical Biomechanics. Volume 22, Issue 4 , May 2007, Pages 400-409

[21] Lange T. Et al. The reliability of physical examination tests for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture – A systematic review. Man Ther. 2015 Jun;20(3):402-411.

[22] Lelli A et al. The « Lever Sign »: a new clinical test for the diagnosis of anterior cruciate ligament rupture. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2014 Dec 25. Article en pré-publication.

[23] Logerstedt D et al. Knee Stability and Movement Coordination Impairments: Knee Ligament Sprain. J Orthop Sports Phys Ther 2010;40(4):A1-A37

[24] Madhusudhan TR et al. Clinical examination, MRI and arthroscopy in meniscal and ligamentous knee Injuries – a prospective study. Journal of Orthopaedic Surgery and Research 2008, 3:19 

[25] Maly M et al. Contribution of Psychosocial and Mechanical Variables to Physical Performance Measures in Knee Osteoarthritis. Physical Therapy 2005 85: 1318-1328.

[26] McMurray TP. The semilunar cartilages. Br J Surg. 1942;29:407-414

[27] Mulligan EP et al. Reliability and diagnostic accuracy of the Lachman test performed in a prone position. J Orthop Sports Phys Ther, 41 (2011), pp. 749–757

[28] Myer G et al. Utilization of Modified NFL Combine Testing to Identify Functional Deficits in Athletes Following ACL Reconstruction. J Orthop Sports Phys Ther 2011;41(6):377-387

[29] Perry J, Stiell I. Impact of clinical decision rules on clinical care of traumatic injuries to the foot and ankle, knee, cervical spine, and head. Injury, Int. J. Care Injured (2006) 37, 1157—1165

[30] Piperno M. La mesure clinique de la gonarthrose. Rev Rhum [Ed fr.] 2000 ; 67 Suppl 3 : 143-8

[31] Rubinstein RA Jr et al. The accuracy of the clinical examination in the setting of posterior cruciate ligament injuries. Am J Sports Med. 1994;22(4):550–557.

[32] Sahrmann S. Movement System Impairment Syndromes of the Extremities, Cervical and Thoracic Spines. Mosby. 2011

[33] Schmitt L et al. Instability, Laxity, and Physical Function in Patients With Medial Knee Osteoarthritis. Phys Ther 2008 88: 1506-1516

[34] Sihvonen R et al. Finnish Degenerative Meniscal Lesion Study (FIDELITY) Group. Arthroscopic partial meniscectomy versus sham surgery for a degenerative meniscal tear. N Engl Med J 2013;369;2515-24.

[35] Smith BE et al. Special tests for assessing meniscal tears within the knee: a systematic review and meta-analysis. Evid Based Med. 2015 Jun;20(3):88-97

[36] Threlkeld A. The effects of manual therapy on connective tissue. Physical Therapy vol 72 n°12 1992

[37] Troisier O. Diagnostic clinique en pathologie ostéo-articulaire. Paris: Masson; 1990.

[38] Viel E. La marche humaine. Masson. 2000

[39] Viton JM et al. Mesure S. Modalités de transfert du poids du corps chez le patient gonarthrosique. Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l’appareil locomoteur. 1998. 84/8. 705-711

[40] Waldén M et al. Three distinct mechanisms predominate in non-contact anterior cruciate ligament injuries in male professional football players: a systematic video analysis of 39 cases. Br J Sports Med. 2015 Apr 23.

[41] Weeks BK et al. Kinematic predictors of single-leg squat performance: a comparison of experienced physiotherapists and student physiotherapists. BMC Musculoskelet Disord. 2012. Oct 25;13:207

[42] Décary S et al. Diagnostic validity of physical examination tests for common knee disorders: An overview of systematic reviews and meta-analysis. Physical Therapy in Sport 23 (2017) 143-155

[43] Ibrahim A, Singh DKA, Shahar S.‘Timed Up and Go’ test: Age, gender and cognitive impairment stratified normative values of older adults. PLoS One. 2017 Oct 3;12(10)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s