Quelle kinésithérapie proposer à la place de l’arthroscopie méniscale ?


sports workout legday legs
Photo de Scott Webb sur Pexels.com

Ce n’est pas la première fois que l’on évoque cette alternative à la chirurgie qu’est la kinésithérapie dans le cadre d’une atteinte méniscale dégénérative. Cyniquement, si la chirurgie est sans résultats probants, la kinésithérapie, même inutile, doit pouvoir être une solution moins chère et sans complications secondaires. En attendant de traiter les gonalgies juste en persuadant le patient qu’il doit faire un travail sur lui-même pour accepter des douleurs sans causes organiques…

Pour examiner si la kinésithérapie est rentable par rapport à la méniscectomie partielle arthroscopique chez les patients présentant une déchirure méniscale non limitante, ces auteurs ont effectué une évaluation économique complète et ont examiné, dans une analyse secondaire, si la kinésithérapie était une solution moins performante que la chirurgie.  

Population-cible

Patients âgés de 45 à 70 ans présentant une déchirure méniscale dégénérative, recrutés dans neuf hôpitaux néerlandais. Le suivi était de 24 mois. 

Procédure 

Il n’y a pas de passif et les activités sont bilatérales. C’est un programme de rééducation active conçu autour d’exercices à visée cardio-vasculaire, de coordination et d’équilibre, et de musculation en chaîne fermée, réputée moins provoquer de forces de cisaillement dans le genou que les exercices en chaîne ouverte (les exercices en chaîne fermée activent agonistes et antagonistes, ce qui prévient les forces de cisaillement observées lors d’exercices à chaîne ouverte). 

Sans titre 3
Protocole détaillé provenant d’une page de l’annexe de l’article

Un travail quotidien à domicile est demandé au patient en complément.

Posologie 

16 séances de 30 minutes réparties sur 8 semaines.

Validité 

321 patients ont été assignés au hasard à un kinésithérapeute (n = 162) ou à un chirurgien (n = 159). La kinésithérapie était associée à des coûts significativement plus bas après 24 mois par rapport à l’arthroscopie (-1803 € IC95% [3008 à -838 €].

La probabilité que le kinésithérapeute soit rentable comparativement à une prise en charge chirurgicale est relativement élevée, pour une probabilité relativement élevée de ne pas être d’une efficacité inférieure à la chirurgie. Cela justifie une ré-orientation thérapeutique des patients présentant des déchirures méniscales non obstructives.


Références bibliographiques 

ESCAPE Research Group. How do the costs of physical therapy and arthroscopic partial meniscectomy compare? A trial-based economic evaluation of two treatments in patients with meniscal tears alongside the ESCAPE study. Br J Sports Med. 2019 Jun 21. pii: bjsports-2018-100065. doi: 10.1136/bjsports-2018-100065. Article sous presse 

Article en accès libre

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s