Le Tuck Jump test

boy jumping near grass at daytime
Photo de Luna Lovegood sur Pexels.com

Oldies but goldies, quelques notes passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Je profite de l’été pour ce retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Vendredi 23 Août 2013

Objectifs

Ce test permet de mettre en évidence des troubles neuro-musculaires lors du saut et de sa réception. Il pourrait modifier les entrainements des athlètes à haut risque d’entorse du ligament croisé antérieur, évaluer les progrès obtenus.

Procédure classique :

Sans titre
Illustration issue de l’article

Le test est débuté debout, le sujet ayant les pieds à l’aplomb des épaules. Il initie un saut en se penchant en avant, les membres supérieurs étendus et en arrière du tronc. Le saut est réalisé en étendant les membres inférieurs et fléchissant les membres supérieurs simultanément. Au point le plus haut du saut, les cuisses doivent être en flexion à l’horizontale. Lors de la réception, le sujet doit immédiatement ébaucher un nouveau saut similaire. Il faut encourager les sujets à une réception souple, à l’aide des orteils ou de la partie antérieure du pied. Le test est arrêté si le sujet ne peut pas maitriser le saut ou le contrôle des genoux lors de la réception (knock-kneed landing).

Utilisation clinique :

Des sauts réalisés sur place pendant 10 secondes, qu’il serait préférable de mémoriser à l’aide de deux caméras permettant d’évaluer le plan sagittal et le plan frontal, à des fins évaluatives et pédagogiques auprès du patient.

Évaluation du TJT :

Sans titre

Illustration issue de l’article

Six erreurs sont fréquentes :

  1. le valgus prononcé des genoux lors de la réception.
  2. Les cuisses ne sont pas au moins horizontales au point le plus haut du saut
  3. Les deux membres inférieurs ne sont pas synchronisés lors du saut
  4. La réception se fait avec des pieds trop rapprochés
  5. La réception est hasardeuse,
  6. Les deux pieds ne font pas leur réception en même temps.

Quatre autres points permettent une une évaluation en 10 points :

  1. La réception est «dure» (contact bruyant)
  2. il y a une pause entre deux sauts
  3. Le sujet ne tient pas 10 secondes à la même cadence, décline avant la fin
  4. La réception se fait avec des déplacements trop importants, pas au même endroit

Fiabilité :

BoussoleLa fiabilité intra-opérateur apparait haute (r=0,84, entre 0,72 et 0,97) [1]

Sur 10 athlètes en bonne santé (5 femmes), une évaluation [2] s’est faite à partir de vidéos par deux examinateurs lors de deux sessions indépendantes. Il existe une fiabilité très bonne à excellente, ce qui semble encourager à utiliser ce test pour identifier des réceptions douteuses lors des sauts.


Références bibliographiques :

[1] Gregory D. Myer et al. Tuck Jump Assessment for Reducing Anterior Cruciate Ligament Injury Risk. Athl Ther Today. 2008 September 1; 13(5): 39–44.

Article disponible en ligne

[2] Herrington L, Myer GD, Munro A. Intra and inter-tester reliability of the tuck jump assessment. Phys Ther Sport. 2013 Aug;14(3):152-5. doi: 10.1016/j.ptsp.2012.05.005.

sumé de l’article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s