Étirements du petit pectoral


Une technique bien classique, qui peine à prouver son efficacité…

Auto-étirement face à un coin de mur

Procédure 

Le «unilateral corner stretch» consiste à demander au patient à se placer debout face à un coin de mur, les bras en chandelier (coudes et épaules à 90°), les paumes des mains placées sur les murs. Pour étirer le petit pectoral gauche, le tronc est avancé, le pied gauche est en avant du pied droit et le tronc est tourné en rotation droite. 

Posologie 

Le patient réalise 30 répétitions d’une minute d’étirements entrecoupées par 30 secondes de repos, deux fois par jour.

Validité

cropped-boussole-6.pngQuatre-vingts participants adultes atteints de scapulalgie attribuée à un syndrome sous-acromial ont été répartis au hasard en deux groupes. Le groupe témoin (n = 40) a bénéficié d’un programme d’exercices spécifique de 12 semaines et le groupe expérimental (n = 40) a reçu le même programme ainsi que des exercices d’étirement du petit pectoral. Ils ont été évalués à l’aide du score de Constant-Murley, du DASH, d’une EVA et de la mesure de la longueur du petit pectoral au repos. 

Aucune différence n’a été retrouvée entre les deux groupes, avec même un DASH plus amélioré dans le groupe contrôle. Seule la mesure de la longueur du petit pectoral présentait une différence statistique significative en faveur du groupe expérimental (0,3%; p = 0,04).

À court terme, l’ajout d’étirements du petit pectoral à un programme d’exercices ne procure pas d’avantage clinique significatif en termes d’amélioration fonctionnelle ou de réduction de la douleur chez ces patients [Gutiérrez-Espinoza 2019].

Contracté-relâché

8

Procédure

Le patient est en décubitus, le kinésithérapeute, latéral à lui, administre 3 secondes d’étirement dans la direction des fibres de petit pectoral, suivies d’une contraction isométrique d’adduction horizontale à 25% de la force maximale, durant 5 secondes, le patient étant invité à pousser en direction de la hanche opposée, l’EIAS homolatérale étant stabilisée par la main caudale du kinésithérapeute. Immédiatement après cette contraction, un nouvel étirement est réalisé, jusqu’à la nouvelle longueur possible du muscle.

Posologie

Il est proposé à raison de 4 cycles d’étirement par séance de traitement deux fois par semaine pendant 6 semaines.

cropped-boussole-6.pngValidité

Dans une population de femmes jeunes asymptomatiques, une plus grande extensibilité (mesure centimétrique de la longueur du petit pectoral en élévation humérale) et une diminution plus marquée de l’antéposition scapulaire pourraient se retrouver après intervention, comparativement à un groupe contrôle [Laudner 2015].

Levée de tension

9

Procédure

Le kinésithérapeute, controlatéral au petit pectoral à traiter, tracte vers lui l’angle inférieur de la scapula et repousse le moignon de l’épaule selon le grand axe du muscle, soit vers le haut, le dehors et l’arrière. Le membre supérieur est laissé ballant sur ou en dehors de table. Demander au patient de résister à la pression et gagner passivement en rétroposition du moignon de l’épaule.

Validité 

?


Références bibliographiques

Gutiérrez-Espinoza H, Araya-Quintanilla F, Gutiérrez-Monclus R, Ríos-Riquelme M, Álvarez-Bueno C, Martínez-Vizcaino V, Cavero-Redondo I. Does pectoralis minor stretching provide additional benefit over an exercise program in participants with subacromial pain syndrome? A randomized controlled trial. Musculoskelet Sci Pract. 2019 Aug 25;44:102052. doi: 10.1016/j.msksp.2019.102052. Article en pré-publication.

Articles en rapport avec le sujet

Laudner KG, Melissa Wenig M, Noelle M. et al. (2015) Forward Shoulder Posture in Collegiate Swimmers: A Comparative Analysis of Muscle-Energy Techniques. Journal of Athletic Training: November 2015, Vol. 50, No. 11, pp. 1133-1139

 

2 commentaires

  1. 30 répétitions d’une minute d’étirements entrecoupées par 30 secondes de repos

    Tu es sur pour les 1 minutes d’étirement x 30 ?

    J'aime

  2. C’est douze semaines de prise en charge sans résultats qui sont étonnantes !

    Sinon je me suis planté dans les calculs ? « The dose was 8–10 times for each exercise, maintaining the task for 5–10 s, with 1 min of rest between each repetition. Three sessions were performed per week over 12 weeks.
    The intervention group received the same program as the control group, plus a program of stretching exercises using the ‘unilateral corner stretch’ protocol, which consisted of 10 repetitions of 1-min stretches with a 30-s interval between repetitions ».

    Et, plus loin : « Each movement exercise was repeated 10 times, and each stretching exercise 3 times, twice daily at home. »

    J'aime

Les commentaires sont fermés.