Le traitement antibiotique de la lombalgie 


addiction antibiotic capsules cure
Photo de Pietro Jeng sur Pexels.com

Du point de vue du kinésithérapeute, l’idée même d’un traitement de ce type apparaît complètement aberrant. Pour un médecin, l’espoir d’avoir enfin une réponse à donner à tout ces patients qui se pressent dans le cabinet avec de mêmes symptômes incompréhensibles, c’est séduisant… La présence du signe de Modic leur offre l’opportunité d’y croire : rappelez-vous cette campagne médiatique il y a quelques années. 

Et puis, il y a des précédents : les plus anciens se rappellent le cas de l’ulcère gastro-duodénal, donné à l’époque comme l’exemple même de la maladie psychosomatique, traité aujourd’hui avec succès par… antibiothérapie. Donc, why not ?

Objectifs 

Cette étude a évalué l’efficacité d’un traitement antibiotique de trois mois par rapport au placebo chez les patients présentant une lombalgie chronique, une hernie discale antérieure et des modifications du plateau vertébral (signe de Modic).

Type d’étude

Essai multicentrique à double insu, à groupes parallèles, contrôlé par placebo.

Lieux 

Cliniques ambulatoires dans six hôpitaux de Norvège.

Sujets 

180 patients atteints de lombalgie chronique, hernie discale antérieure, et signe de Modic de type 1 (n = 118) ou de type 2 (n = 62), inclus entre juin 2015 et septembre 2017.

Interventions 

Les patients ont été randomisés sur une période de trois mois de traitement par voie orale avec 750 mg d’amoxicilline ou un placebo trois fois par jour. La séquence d’attribution a été masquée à l’aide d’un numéro généré par ordinateur sur l’ordonnance.

Indicateur 

Score Roland-Morris Disability Questionnaire (RMDQ), suivi sur un an dans les deux groupes. Étude en intention de traiter. 

La différence minimale cliniquement importante entre les groupes dans le score moyen de RMDQ était prédéfinie à 4.

Résultats 

Dans l’analyse primaire à un an, la différence du score RMDQ moyen entre le groupe amoxicilline et le groupe placebo était de -1.6 IC95%[-3.1 à 0.0], p = 0.04. 

Lors de l’analyse secondaire, la différence du score RMDQ moyen entre les groupes était de -2.3 IC95%[-4.2 à 0.4], p = 0.02, chez les patients présentant un signe de Modic de type 1 et de -0.1 IC95%[-2.7 à 2.6], p = 0.95, pour patients présentant un signe de Modic de type 2. 

Cinquante patients (56%) du groupe amoxicilline ont présenté au moins un événement indésirable lié au médicament, contre 31 (34%) dans le groupe placebo.

Conclusion 

Pas d’avantage significatif en faveur d’un traitement de trois mois à l’amoxicilline par rapport au placebo. 

Des analyses secondaires et des analyses de sensibilité ont corroboré cette conclusion. Par conséquent, les auteurs ne soutiennent pas l’utilisation d’un traitement antibiotique pour les patients souffrant d’une lombalgie chronique et présentant des altérations des plateaux vertébraux de type Modic.


Références bibliographiques 

Bråten LCH, Rolfsen MP, Espeland A et al. Efficacy of antibiotic treatment in patients with chronic low back pain and Modic changes (the AIM study): double blind, randomised, placebo controlled, multicentre trial. BMJ. 2019 Oct 16;367:l5654. doi: 10.1136/bmj.l5654.

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s