La raideur rachidienne matinale est associée aux becs de perroquet 


Troisième volet de cette série de notes intitulée «on peut publier tout et son contraire».

20 ans que je balaie d’un revers de main les plaintes des patients catastrophés à la vue de leurs radiographies lombaires en leur disant que l’arthrose rachidienne c’est pas douloureux et je tombe sur ce résumé d’un article de Physical Therapy.

Tiens, j’ai même pas envie de le lire leur article. 

Vas-y, fait moi rêver

Les patients lombalgiques indiquent souvent une raideur rachidienne matinale. Ce symptôme pourrait être utile pour identifier des sous-groupes présentant des signes et symptômes liés à l’arthrose vertébrale.

Cette étude a cherché à savoir s’il existe une association entre les plaintes de raideur rachidienne matinale et les signes radiographiques de dégénérescence du disque lombaire chez les personnes souffrant de lombalgie et d’antécédents de douleur à la hanche et / ou au genou.

Conception 

C’est une étude transversale qui a utilisé des données de suivi sur 8 ans (étude Cohort Hip and Cohort Knee).

Méthode

L’association entre la rigidité matinale vertébrale et les caractéristiques radiographiques a été évaluée dans une analyse multivariée.

Résultats 

La présence d’ostéophytes était significativement associée à une raideur rachidienne matinale (odds-ratio = 2,1 IC95%[1,3 à 3,2]), tout comme la présence d’un rétrécissement de l’espace disque de grade 2 ou 3 (OR = 2,0 IC95% [1,1-3,5]). 

Il y avait aussi une association significative entre la raideur matinale persistante pendant > 30 minutes et les ostéophytes de grade 2 (OR = 2,6 IC 95%[1,1 à 6,2]) et le rétrécissement de l’espace disque de grade 1 (OR = 2,0 IC 95% [1,1 à 3,6 ]). 

De plus, il y avait une association significative entre une raideur rachidienne modérée du matin et la présence d’ostéophytes (OR = 2,0 IC95% [1,2 à 3,2]). 

La présence d’ostéophytes et le rétrécissement de l’espace disque étaient significativement associés à une raideur vertébrale matinale sévère.

Limites de l’étude

Seules les radiographies lombaires sagittales étaient disponibles pour chaque participant, ce qui implique que les caractéristiques de dégénérescence discales  aient pu être sous-estimées. La qualité des radiographies n’était pas cohérente.

Conclusion 

Cette étude a montré une association entre la raideur matinale rachidienne auto-déclarée et la dégénérescence discale symptomatique. 

Lorsque la raideur matinale dure plus de 30 minutes, il y a une association significative avec les caractéristiques de la dégénérescence discale. L’association était plus forte lorsque la sévérité de la raideur matinale vertébrale augmentait.

Commentaire 

Note établie à partir du seul résumé. 


Références bibliographiques 

hollandevan den Berg R, Jongbloed EM, Kuchuk NO, Koes BW, Oei EHG, Bierma-Zeinstra SMA, Luijsterburg PAJ. Association Between Self-Reported Spinal Morning Stiffness and Radiographic Evidence of Lumbar Disk Degeneration in Participants of the Cohort Hip and Cohort Knee (CHECK) Study. Phys Ther. 2020 Feb 7;100(2):255-267. doi: 10.1093/ptj/pzz170.

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s