Dégénérescence graisseuse après fléau cervical : une confirmation


Sans titre
Images provenant de l’article. Scanner et IRM de deux patients présentant une bonne récupération (haut) ou une mauvaise (bas).

J’en suis resté là :

Après un accident de la route lui ayant secoué la tête très brutalement, un patient peut considérer son cou comme fragilisé et développer un catastrophisme potentiellement entretenu voire majoré par les différents intervenants dans les jours qui suivent le traumatisme.

Les centres supérieurs, par principe de précaution, sont susceptibles de mettre au repos la région en y provoquant une douleur intense et en sidérant les muscles profonds juxta-articulaires. Très rapidement, en l’absence de sollicitation et à la suite de cette sidération, des fibres musculaires sont définitivement transformées en graisse.

Je peux continuer à faire du Kabat et du Mitchell sur les whiplashs contre faibles résistances pour solliciter les muscles profonds, à moins que vous n’ayez mieux à me proposer ? 

Ce travail a étudié les muscles extenseurs profonds et superficiels du cou à l’aide d’un scanner et d’une IRM juste après le trauma et a suivi les patients à l’IRM sur le long terme, en les classant en fonction de leur récupération et intensité des douleurs. 

Les deux objectifs principaux de cette étude prospective était de déterminer :

  1. Si les valeurs d’atténuation des muscles cervicaux péri-traumatiques obtenues à partir de scanners standard pratiqués en service d’urgence étaient corrélées avec des expressions plus élevées de la graisse musculaire à l’IRM dans la semaine suivant l’apparition du coup de fouet cervical,
  2. Si ces mesures tomodensitométriques étaient liées aux différences entre les groupes de gravité un an après la blessure.

Il s’agissait d’une analyse secondaire à partir d’une base de données portant sur 97 patients inscrits dans une étude de cohorte prospective portant sur la récupération après un whiplash cervical consécutif à une collision automobile.

Trente-six personnes ont bénéficié d’un scanner cervical en soins standard en service d’urgence. 

Ils ont été évalués par IRM de la colonne cervicale à moins d’une semaine, 2 semaines, 3 et 12 mois après le trumatisme et classés en trois groupes en fonction de l’intensité de la douleur initiale et des valeurs du Neck Disability Index à 3 mois après l’accident. 

Les valeurs d’atténuation musculaire du CT étaient significativement corrélées à la dégénérescence graisseuse des muscles (DGM) à l’IRM à une semaine après le traumatisme. 

Il n’y avait pas de différence significative dans l’atténuation musculaire entre les groupes au début de l’étude. 

Une tendance à une atténuation musculaire plus faible dans les muscles profonds par rapport aux extenseurs superficiels a été observée dans le groupe sévère. 

Les valeurs de la DGM dans les muscles profonds à l’IRM étaient significativement plus élevées dans le groupe sévère que dans le groupe léger un an après l’accident. 

Cette étude fournit des preuves supplémentaires :

  1. Qu’une forte dégénérescence graisseuse des muscles profonds ne se présente que chez les patients à risque de chronicité 
  2. Que la bonne santé des muscles au moment du traumatisme, déterminée par l’atténuation musculaire par tomodensitométrie, peut contribuer à la compréhension de la guérison sur le long terme.

Scanner ou IRM ? Notion d’atténuation ?

La quantification non invasive de la graisse musculaire peut être obtenue à l’aide d’un scanner ou à l’IRM. L’IRM de l’eau (muscle) et de la graisse fournit une mesure robuste  des changements au fil du temps de la composition musculaire des spinaux. 

Bien que de tels changements soient intéressants et présentent une valeur pronostique potentielle, il est difficile de déterminer si ces changements musculaires sont la cause ou le résultat de l’apparition de la douleur après une blessure. Plusieurs questions sont en suspend :

  1. Est-ce qu’un fléau cervical provoque de tels changements ? 
  2. Quelle est la part des facteurs de confusion (âge, sexe, composition corporelle, niveau d’activité physique, la durée de la douleur, état général avant la collision) ?

De plus, alors que l’IRM est liée à la gravité du coup du lapin, son emploi dans la phase aiguë n’est pas cliniquement  considérée comme « habituellement appropriée » selon les directives disponibles pour un traumatisme rachidien suspecté, à moins qu’il n’y ait une implication neurologique ou la suspicion d’une lésion ligamentaire manifeste. 

En l’absence de traumatisme cervical manifeste ou de déficits neurologiques, le scanner lui est préféré d’autant que le risque fracturaire est la principale préoccupation du moment. 

Le scanner peut également être utilisé pour évaluer la composition des muscles, mais il fallait déterminer si les mesures de la graisse musculaire obtenues par le scanner standard (déterminées par une atténuation moindre des radiations) étaient également liées aux résultats de l’IRM cervical. 

Commentaire 

Il y aurait des sujets qui seraient potentiellement des « handicapés de la récupération » après whiplash ? Ils pourraient être détectés par simple scanner ? Si c’est le cas, ça serait sympa de comparer le scanner avec le feeling du kiné 🙂 Y’en a quand même un paquet où on se dit « avec celui-là, c’est pas gagné d’avance« , dès la première séance…


Références bibliographiques 

usaaustralieJames M Elliott, Andrew C Smith, Mark A Hoggarth, Stephanie R Albin, Ken A Weber 2nd, Mat Haager, Joel Fundaun, Marie Wasielewski, D Mark Courtney, Todd B Parrish. Muscle Fat Infiltration Following Whiplash: A Computed Tomography and Magnetic Resonance Imaging Comparison. PLoS One. 2020 Jun 2;15(6):e0234061. doi: 10.1371/journal.pone.0234061. 

(Article en accès libre) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s