Si vous vous faites opérer du ménisque, on vous posera une prothèse plus tôt


chirurgie chirurgiens docteur gens

C’est schématiquement ce que vous allez pouvoir raconter au patient désormais, si vous vous basez sur cette étude. 

Elle s’est intéressée aux motivations conduisant au traitement des déchirures méniscales dégénératives par arthroscopie du genou ou par kinésithérapie isolée. Elle a mesuré les différences dans les résultats cliniques, notamment le délai entre ces deux interventions la pose d’une prothèse. 

Méthodes : 

Les patients âgés de ≥ 45 ans atteints d’arthrose au moment du diagnostic de déchirure méniscale ont été suivis à partir de la date de l’arthroscopie ou de la première visite de physiothérapie jusqu’à l’opération de remplacement partiel/total du genou, le décès, le désengagement du patient ou la fin de l’étude. 

Les caractéristiques démographiques et cliniques ont été comparées. Une analyse multivariée a été utilisée pour estimer le risque de chirurgie prothétique du genou et l’utilisation accrue des soins de santé associés à cette chirurgie selon les deux prises en charge.

Résultats : 

Sur 7 026 patients (69 % arthroscopies / 31 % kinésithérapie isolée), 27 % ont subi une opération de remplacement partiel ou total du genou au cours du suivi. 

Les patients ayant bénéficié uniquement d’un kinésithérapeute étaient plus âgés, plus souvent des femmes et présentaient davantage de comorbidités. 

Après avoir pris en compte les différences entre les groupes, l’incidence cumulée de l’arthroplastie du genou était légèrement mais significativement plus élevée pour ceux qui avaient bénéficié d’une arthroscopie par rapport à la prise en charge par un kinésithérapeute, bien qu’il n’y ait pas eu de différence significative dans l’utilisation des services de santé, la distribution de médicaments narcotiques ou les injections dans le genou après le début du traitement.

Conclusions : 

Pour les patients souffrant de lésions méniscales compliquées par l’arthrose, ceux qui ont bénéficié d’une arthroplastie du genou avaient 30 % plus de chances de subir une opération de remplacement partiel ou total du genou à un moment donné que ceux qui n’ont bénéficié que de kinésithérapie.


Références bibliographiques 

usaRonald A Navarro, Annette L Adams, Charles C Lin, John Fleming, Ivan A Garcia, Janet Lee, Mary Helen Black. Does Knee Arthroscopy for Treatment of Meniscal Damage with Osteoarthritis Delay Knee Replacement Compared to Physical Therapy Alone? Clin Orthop Surg. 2020 Sep;12(3):304-311. doi: 10.4055/cios19114.

(article en accès libre) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s