Tendinopathie d’Achille chronique : concentrique, excentrique … surtout pas statique


But

Chercher si les exercices isométriques ont un effet analgésique immédiat chez les patients souffrant d’une tendinopathie d’Achille chronique de proportion moyenne.

91 patients inclus

Méthodes

4 groupes :

  • exercices isométriques des muscles du mollet (pointe des pieds)
  • exercices isométriques des muscles du mollet (position de cheville en dorsiflexion)
  • exercices isotoniques des muscles du mollet
  • repos

Mesure

Le principal résultat était la douleur mesurée sur une échelle visuelle analogique (EVA) (0-100) pendant une tâche fonctionnelle (10 sauts unilatéraux) avant et après l’intervention. Les différences entre les groupes ont été analysées à l’aide d’un modèle d’équations d’estimation généralisées.

Résultats

Il n’y a pas eu de réduction significative de la douleur au test des 10 sauts après la réalisation de l’une des quatre interventions : groupe isométrique (pointe des pieds) 0,2, 95%CI -11,2 à 11,5 ; groupe isométrique (dorsiflexion) -1,9, 95%CI -13,6 à 9,7 ; groupe isotonique 1,4, 95%CI -8,3 à 11,1 ; et groupe repos 7,2, 95%CI -2,4 à 16,7.

Il n’y avait pas non plus de différences entre les groupes après les interventions.

Conclusion

L’exercice isométrique ne parait pas recommandé dans le but de réduire la douleur dans la tendinopathie d’Achille. 

L’excentrique semble être toujours d’actualité dans la tendinopathie.

Référence bibliographique

van der Vlist AC, van Veldhoven PLJ, van Oosterom RF, Verhaar JAN, de Vos RJ. Isometric exercises do not provide immediate pain relief in Achilles tendinopathy: A quasi-randomized clinical trial. Scand J Med Sci Sports. 2020 Sep;30(9):1712-1721. doi: 10.1111/sms.13728. Epub 2020 Jun 14. PMID: 32474979; PMCID: PMC7496962.

2 commentaires

  1. Je suis très surpris de cette conclusion se basant sur l’effet des différentes contractions sur 1 saut juste après.

    Ce n’est pas ce que l’on attend de l’effet du travail statique.

    L’utilisation systématiquement la contraction statique, depuis plusieurs année en première phase afin de calmer la douleur à la marche, avant de réintroduire la contraction excentrique, me semble être la façon la plus simple et la plus efficace de faire adhérer le patient aux exercices.

    6 contractions de 45 s avec 90 s de repos entre chaque permet une sedation durable systématique.

    Une réintroduction du travail excentrique en alternance par la suite permet de progresser rapidement.

    Certaines études ont l’art de démontrer tout et n’importe quoi. Histoire de faire différent des autres ?

    J'aime

    • En effet, les études ne sont pas toujours source de vérité absolue.
      L’idée est toujours de mélanger l’apport de la littérature avec sa propre expérience.
      Même si c’est aussi le propre de l’expérience de pouvoir évoluer.
      Cela reste aussi l’art de la kinésitherapie : l’adaptation au patient.

      J'aime

Répondre à paulgoujon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s