Effet du kinesiotaping sur l’épicondylite latérale ?


Objectif

Comparer l’efficacité du kinésiotaping, du taping simulé ou des exercices seuls dans le traitement de l’épicondylite latérale.

Essai contrôlé, randomisé, en double aveugle.

Méthode

Trente patients souffrant d’épicondylite latérale depuis moins de 12 semaines.

Les patients ont été répartis au hasard en trois groupes :

– kinésiotaping plus exercices (n = 10)

– taping simulé plus exercices (n = 10)

groupe témoin (exercices seulement) (n = 10).

Tous les bénéficiaires ont reçu un programme d’exercices à domicile comprenant des exercices de renforcement et d’étirement. Dans les groupes de kinésithérapie et de taping simulé, les tapings ont été effectués et changés tous les 3-4 jours pendant 2 semaines.

Critères d’inclusion

– la durée des symptômes inférieure à 12 semaines

– la sensibilité et la douleur au niveau de l’épicondyle latéral

– provocation de la douleur latérale du coude avec au moins un des tests suivants extension du majeur avec résistance (test de Maudley), extension du poignet avec résistance ou étirement passif des extenseurs du poignet (test de Mill)

– diagnostic a été confirmé par échographie

Critères d’exclusion

– diagnostic d’arthrose cervicale ou de radiculopathie

– diabète sucré

– neuropathie concomitante, neuropathie par compression ou polyneuropathie

– systémique conditions arthritiques

– grossesse

– antécédents de chirurgie ou de traumatisme aigu au coude

– antécédents d’injection et/ou de physiothérapie, programme d’exercices ergonomiques ou à domicile pour épicondylite

 – allergie(je suppose à la colle)

Outils de mesure

Le résultat principal était l’évaluation du tennis elbow par le patient (PRTEE questionnaire en 15 items).

L’échelle visuelle analogique (EVA) de la douleur, le QuickDASH étaient des résultats secondaires.

Les évaluations ont été faites au départ, après le traitement et 4 semaines après le traitement.

L’effet immédiat a également été évalué par l’EVA et la force de préhension immédiatement après les tapings réels et fictifs.

Résultats 

Les scores totaux de l’évaluation du tennis elbow par le patient après le traitement et à 4 semaines après le traitement étaient statistiquement significativement plus bas dans le groupe kinésiotaping plus exercices que dans le groupe taping simulé plus exercices et le groupe exercices seulement.

Les effets du kinésiotaping étaient plus importants que ceux du taping simulé et des exercices seuls après le traitement (d = -1,21, d = -1,33) et 4 semaines après le traitement (d = -1,39, d = -1,34).

L’anova à mesures répétées a montré une interaction significative entre le temps et les groupes (F 2950 = 4849 ; P = .006).

Le taping réel, mais pas le taping fictif, a immédiatement entraîné une augmentation de la force de préhension, une diminution de l’EVA au repos et de l’EVA à l’activité quotidienne (P = 0,0017, P = 0,041, P = 0,028 ; respectivement).

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s