Est-il mieux de chercher toute l’amplitude du mouvement lors d’un entrainement musculaire ?


Photo de Danya Gutan sur Pexels.com

Lors du renforcement musculaire, la question peut se poser de l’utilisation de toute l’amplitude du mouvement. Peut-on avoir un bénéfice pour prévenir les blessures ? Le renforcement sera-t-il plus efficace ?

L’article réalisait une revue systématique et une méta-analyse des preuves scientifiques examinant les effets des interventions d’entraînement en résistance à amplitude complète et partielle sur les adaptations neuromusculaires, fonctionnelles et structurelles.

Méthodes

Les bases de données interrogées ont été Medline, Scopus et Web of Science pour identifier les articles pertinents depuis le premier enregistrement jusqu’à mars 2021 inclus. Les outils RoB 2 et GRADE ont été utilisés pour juger du niveau de biais et de la qualité des preuves. Les méta-analyses ont été réalisées en utilisant une estimation robuste de la variance avec des corrections pour petits échantillons.

Résultats

Seize études incluses

L’entraînement en ROM complet a produit des adaptations significativement plus importantes que le ROM partiel sur la force musculaire (ES = 0,56, p = 0,004) et l’hypertrophie des membres inférieurs (ES = 0,88, p = 0,027).

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s