Si ça ne craque pas, c’est que ce n’est pas remis en place


Le but de cette étude était d’évaluer si les croyances sur l’origine du bruit articulaire lors de la manipulation vertébrale étaient en accord avec les preuves scientifiques actuelles et si l’explication d’un praticien pouvait influencer les croyances des patients sur les mécanismes théoriques.

Méthodes : 

Une enquête transversale en ligne a été menée en Italie du 7 janvier 2019 au 20 avril 2019. Le questionnaire a été envoyé à 900 adultes italiens par le biais d’un recrutement en ligne, y compris des personnes ayant ou non des antécédents de manipulation, telle que réalisée par des physiothérapeutes, des chiropraticiens, des ostéopathes et des médecins de médecine manuelle pour traiter les troubles musculo-squelettiques. 

Le questionnaire se composait de 11 questions à choix multiples. L’échelle de Likert a été utilisée pour étudier les attitudes des participants. Les variables relatives au sexe et à l’expérience antérieure de la manipulation vertébrale ont été évaluées à l’aide d’un test t de Student ; une analyse de variance a été effectuée pour évaluer l’âge, le niveau d’éducation et le professionnel qui a effectué la manipulation vertébrale.

Résultats : 

Les auteurs ont récupéré 478 questionnaires, dont 175 participants sans expérience de traitement par manipulation vertébrale et 303 avec. 

31% des participants (n = 94) ayant été manipulés ont déclaré ne pas avoir reçu d’explications concernant la manipulation. 

Les croyances des participants étaient pour la plupart en désaccord avec les hypothèses actuelles fournies par la littérature scientifique sur les mécanismes théoriques du bruit articulaire. 

9,9% (n = 30) des participants pensent qu’il s’agit d’un « réalignement du défaut de position de l’os » .

Il y avait un haut degré d’accord avec la croyance que le bruit devrait être présent pour que la manipulation vertébrale soit réussie, que le patient ait ou n’ait pas bénéficié de ce type de traitement (aucune différence statistiquement significative n’a été constatée entre les participants avec et sans antécédents de traitement par manipulation vertébrale).

Conclusion : 

On n’a pas le cul sorti des ronces et de toute façon, même quand on communique sur le sujet, cela ne modifie pas les croyances des gens.

Sur les croyances véhiculées par les médias et les praticiens…

NB : Note réalisée à partir du seul résumé


Références bibliographiques

lMatteo Bergamino, Andrea Vongher, Firas Mourad, James Dunning, Giacomo Rossettini, Michael Palladino, Cesar Fernández-de-Las-Peñas, Marco Testa, Filippo Maselli. Patient Concerns and Beliefs Related to Audible Popping Sound and the Effectiveness of Manipulation: Findings From an Online Survey. J Manipulative Physiol Ther. 2022 Jun 23;S0161-4754(22)00038-0. doi: 10.1016/j.jmpt.2022.03.021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s