Les subluxations de C1-C2 chez l’adulte : une revue narrative


Si je n’avais pas entendu un chirurgien en conférence parler des subluxations cervicales supérieures de l’enfant qu’il réduisait régulièrement, vous n’auriez pas eu droit à cette note. Pour le coup, il s’agit de l’adulte et ce sont des chirurgiens orthopédistes et des radiologues qui évoquent le sujet. A lire avant de thruster le prochain torticolis arrivant au cabinet ?

L’articulation atlanto-axoïdienne permet 50% de la rotation latérale cervicale. Elle est responsable de mouvements précis et importants qui nous permettent d’effectuer des actions précises, tant dans la vie normale que dans la vie professionnelle. En raison de sa faible incidence chez l’adulte, la subluxation n’est souvent pas diagnostiquée, ou le diagnostic est retardé et l’issue est pire. 

Un diagnostic et un traitement précoces sont essentiels pour garantir des résultats neurologiques et fonctionnels satisfaisants. 

L’objectif de cette revue est d’analyser la subluxation rotatoire C1-C2 chez l’adulte, étant donné sa rareté. 

Le délai entre la traumatisme et réduction est essentiel, car il est directement lié au pronostic et à la sévérité des options thérapeutiques. En raison de sa faible incidence chez l’adulte, cette affection n’est souvent pas diagnostiquée, ou le diagnostic est retardé car de nombreux cas ne sont pas liés à un traumatisme clair, avec un mauvais pronostic juste en raison du diagnostic tardif. L’approche et le traitement corrects de cette subluxation nécessitent une étude minutieuse des résultats radiologiques pour décider de la direction et du plan de la luxation, et la recherche d’anomalies squelettiques associées.


Références bibliographiques

David C Noriega González, Francisco Ardura Aragón, Jesús Crespo Sanjuan, Silvia Santiago Maniega, Alejandro León Andrino, Rubén García Fraile, Gregorio Labrador Hernández, Juan Calabia-Campo, Alberto Caballero-García, Alfredo Córdova-Martínez.  C1-C2 Rotatory Subluxation in Adults « A Narrative Review ». Diagnostics (Basel). 2022 Jul 2;12(7):1615. doi: 10.3390/diagnostics12071615.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s