Paralysie faciale


a l interieur bouche cheveu cheveux

Généralités

La paralysie de Charles Bell est une parésie ou paralysie idiopathique périphérique du nerf facial, d’apparition brutale. 

Elle affecte 20 à 30 personnes sur 100 000 par an, et une personne sur 60 en sera affectée au cours de sa  vie. 

La principale cause de la paralysie de Bell est considérée comme une infection du nerf facial par le virus de l’herpès. A la suite de cette infection virale, le nerf est comprimé au sein de l’os temporal. 

La sévérité initiale de faiblesse faciale fournit une information pronostique précieuse pour la récupération de la motricité du visage. 

Les patients atteints de parésie légère à modérée ont des taux plus élevés de récupération que ceux qui présentent une parésie sévère ou complète. 

Sans titre
Exemple de parésie faciale discrète……pour laquelle il est grand temps d’arrêter la physiothérapie

Dans une vaste étude de cohorte, des taux de 61% et 94% de récupération ont été retrouvés en présence d’une paralysie complète et incomplète, respectivement. 

Jusqu’à 16% des personnes touchées auront des syncinésies résiduelles, tandis que d’autres peuvent avoir un larmoiement anormal lors de l’alimentation ( syndrome de Bogorad ou larmes de crocodile).

L’incapacité de protéger la cornée chez les patients qui sont incapables de cligner suffisament des yeux peut entraîner des ulcérations de la cornée et une déficience visuelle permanente. Ceux qui ont des déficits résiduels peuvent avoir une réduction à long terme de la qualité de la vie et de la détresse psychologique. 

Dans ce guide sont examinés les différents traitements proposés (corticostéroïdes, antiviraux, exercices du visage, électrostimulation, physiothérapie et chirurgie de décompression, mesures de protection de l’oeil, …). 

Les auteurs [de Almeida  2014] se prononcent contre l’électrostimulation. 

Validité

La mise à jour [Khan 2022] d’une revue Cochrane avance que toutes les études contrôlées randomisées de haute qualité font état d’effets positifs, même si les différences dans la conception des études empêchent la réalisation d’une méta-analyse.

Recommandations des ORL français : de la cortisone en urgence

Les auteurs [Fieux 2022] présentent les directives de la Société française d’ORL et de chirurgie de la tête et du cou (SFORL) concernant la prise en charge de la paralysie de Bell chez l’adulte.

Après une revue de la littérature par un groupe de travail multidisciplinaire, des lignes directrices ont été élaborées sur la base des articles récupérés et de l’expérience des membres du groupe, puis relues par un groupe indépendant pour en éditer la version finale.

Les lignes directrices ont été classées A, B, C ou « avis d’experts » selon le niveau de preuve décroissant.

  • Un examen clinique ORL et neurologique approfondi est recommandé chez tous les patients présentant une paralysie faciale périphérique afin de confirmer le diagnostic de la paralysie de Bell.
  • L’IRM avec renforcement au gadolinium doit explorer l’ensemble de l’évolution du nerf facial, si possible au cours du premier mois.
  • Une EMG doit être effectuée pour évaluer le pronostic de guérison.
  • En cas de paralysie de Bell confirmée, une corticothérapie doit être mise en œuvre le plus tôt possible (idéalement dans les 72 heures) à une dose de 1mg/kg/jour pendant 7 à 10 jours.
  • La thérapie antivirale doit être associée à des stéroïdes chez les patients atteints d’une maladie grave et précoce ainsi que dans le syndrome de Ramsay-Hunt.
  • Une thérapie antivirale isolée n’est pas recommandée.
  • À ce jour, il n’existe aucune preuve que la décompression chirurgicale des nerfs faciaux apporte un bénéfice.

On ne parle pas des kinés ? Peut être dans l’article. Ou pas.


Références bibliographiques

de Almeida JR et al. Management of Bell palsy: clinical practice guideline. CMAJ. 2014 Sep 2;186(12):917-22. doi: 10.1503/cmaj.131801. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet

Amir J Khan, Ala Szczepura, Shea Palmer, Chris Bark, Catriona Neville, David Thomson, Helen Martin, Charles Nduka. Physical therapy for facial nerve paralysis (Bell’s palsy): An updated and extended systematic review of the evidence for facial exercise therapy. Clin Rehabil. 2022 Jul 5;2692155221110727. doi: 10.1177/02692155221110727.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre

franceM Fieux, V Franco-Vidal, P Devic et al. French Society of ENT (SFORL) guidelines. Management of acute Bell’s palsy. Eur Ann Otorhinolaryngol Head Neck Dis. 2020 Dec;137(6):483-488. doi: 10.1016/j.anorl.2020.06.004.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s