Dans une lombo-sciatique, un patient sur trois présenterait une inflammation discale, cliniquement décelable


femme sombre signe sans visage

Dans une sciatique, on donne des anti-inflammatoires. Mais est-qu’il y a réellement une inflammation ? Et dans ce cas, pourrions-nous le savoir cliniquement ? 

Cette étude prétend que oui. La validité est presque trop belle pour être vraie. Bon, enfin d’un autre côté, ils ont ouvert en grand le parapluie pour les signes inflammatoires ; j’imagine que si j’en ai un avec tous ces signes, je le renvoie fissa chez le toubib pour qu’il revoit sa copie. Mais on a une sciatique sur trois qui ressemble à ça ?

L’étude 

Elle a évalué la précision diagnostique de caractéristiques cliniques destinées à prédire la présence ou l’absence d’inflammation confirmée par l’histologie dans des échantillons de disque prélevés lors de l’opération chez les patients présentant une hernie discale lombaire et une radiculopathie associée.

Conception de l’étude : 

Étude de cohorte.

Méthodes : 

  • Des disques de patients lombo-sciatalgiques ayant subi une discectomie lombaire ont été prélevés et ont fait l’objet d’analyses histologiques/immuno-histo-chimiques. 
  • Des disques témoins ont été prélevés chez des patients bénéficiant d’un traitement chirurgical de leur scoliose. 

Une évaluation de base comprenant des facteurs socio-démographiques, un examen subjectif, un examen physique et un dépistage psycho-social ont été réalisés et une série de prédicteurs cliniques potentiels de l’inflammation a été élaborée sur la base de la littérature existante. Une analyse multi-variée a été entreprise pour déterminer la précision du diagnostic.

Résultats : 

Quarante patients lombo-sciatalgiques et trois patients témoins ont été recrutés. Aucun des disques témoins ne présentait de signes d’inflammation, contre 28 % des patients atteints de lombo-sciatalgie. 

Les prédicteurs de la présence d’une inflammation confirmée par l’histologie comprenaient :

  • Des douleurs rachidiennes inférieures (?) à 5/10, 
  • Des symptômes aggravés le lendemain de la survenue inaugurale (?), 
  • Une flexion lombaire comprise entre 0 et 30° 
  • Un score clinique d’inflammation positif (au moins 3 facteurs parmi ceux-ci : symptômes constants, douleur/raideur matinale supérieure à 60 min, courte marche ne soulageant pas les symptômes et symptômes nocturnes importants). 

Validité 

Ce modèle a permis d’atteindre une précision prédictive de 92,3 %.

Références bibliographiques Comparaison  Se Sp RV+ RV-
Ford 2020 Histologie discale 0,91 0,93 12,80 0,10

Conclusion : 

Dans un échantillon de patients atteints de lombo-sciatalgie, une combinaison de caractéristiques cliniques permet de prédire la présence ou l’absence d’une inflammation discale confirmée par l’histologie.

Ces caractéristiques cliniques pourraient permettre un traitement anti-inflammatoire ciblé en pratique clinique.


Références bibliographiques 

australieJon J Ford, Omar Kaddour, Michael Gonzales, Patrick Page, Andrew J Hahne. Clinical features as predictors of histologically confirmed inflammation in patients with lumbar disc herniation with associated radiculopathy. BMC Musculoskelet Disord. 2020 Aug 21;21(1):567. doi: 10.1186/s12891-020-03590-x.

(article en accès libre) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s