GLA:D Back : du guide clinique à l’autogestion du patient lombalgique


glad back

Mêmes les chiropraticiens australiens s’y mettent 😀 [Fernandez 2022]. La pieuvre GLA:D® étend son emprise all over the world..

GLA:D® Back Quésaco ?

Les directives cliniques recommandent d’informer et d’éduquer les personnes souffrant de rachialgies, de leur conseiller de rester actives et au travail et de faire des exercices pour améliorer leur mobilité et leur activité physique. 

Les directives, cependant, décrivent rarement la meilleure façon de procéder. 

Le but de cet article est de présenter le développement, les théories et les preuves sous-jacentes de «GLA: D Back» – un programme d’éducation et de formation en groupe qui traduit les recommandations en un programme proposé par des cliniciens pour la promotion de l’autogestion des rachialgies chroniques ou récurrentes.

Méthodes 

GLA: D Back, qui comprenait une justification et des objectifs pour le programme, une théorie et des preuves pour les interventions, ainsi que du matériel de programme, a été développé à l’aide d’un processus itératif. 

Le contenu des programmes d’éducation des patients et d’exercices testés dans le cadre d’essais randomisés a été extrait et une équipe multidisciplinaire de chercheurs experts et de cliniciens a priorisé les éléments communs supposés améliorer les croyances sur le mal de dos et les capacités à le gérer. 

Le programme a été testé sur huit personnes souffrant de douleurs dorsales persistantes dans une clinique universitaire et chez 152 patients de neuf cliniques de physiothérapie et de chiropratique de soins primaires. 

À la suite des commentaires des cliniciens et des patients concernés, une version de travail du programme a été créée.

A partir de 5’35

Résultats 

Les composantes éducatives comprenaient les mécanismes de la douleur, de la modulation de la douleur, les stratégies d’adaptation actives, l’imagerie, l’activité physique et l’exercice qui mettaient l’accent sur un équilibre entre la somme des demandes et la capacité de l’individu à y faire face. 

Celles-ci ont été rendues opérationnelles dans des présentations PowerPoint accompagnées d’un texte d’accompagnement pour aider les cliniciens à donner deux conférences d’une heure sur l’éducation des patients. 

Posologie 

Le programme d’exercices comprenait 16 séances supervisées d’une heure sur 8 semaines, chacune comprenant une section d’échauffement et huit types d’exercices de flexibilité générale et de renforcement de six groupes musculaires différents à quatre niveaux de difficulté. Les exercices visaient à améliorer la condition physique générale rachidienne et, dans le même temps, à encourager les patients à explorer les variations de mouvements en incorporant un contenu éducatif dans les séances d’exercices.

Conclusion 

À partir des meilleures données probantes actuelles sur les facteurs pronostiques des rachialgies et des traitements efficaces, les chercheurs et les experts cliniques ont mis au point un programme structuré prêt à l’emploi – GLA: D® Back – pour soutenir l’autogestion des personnes souffrant de rachialgies chroniques / récurrentes.

Trucs & ficelles 

  • Le patient doit se sentir confiant effectuer les différents mouvements.
  • Il doit penser que les exercices sont bénéfiques (émotionnellement, physiquement et cognitivement) 
  • Le mouvement doit être lié à des pensées positives
  • Il doit trouver des solutions pour aménager un exercice douloureux.
  • Il ne doit pas se concentrer sur les changements structurels en tant que cause de la douleur
  • Il faut qu’il se prenne en charge pour la rééducation 
  • Le patient n’est pas instruit d’une manière «correcte» d’exécuter les exercices
  • Les notions de « stabilité » et « instabilité » ne sont pas mentionnées.
  • Il faut permettre au cerveau de relier le mouvement à des expériences autres que la douleur.
  • Ne pas corriger les erreurs d’un exercice «mal fait», mais guidez le patient dans l’exploration d’autres positions et mouvements de départ, d’autres vitesses d’exécution, afin que le patient trouve le moyen de faire les exercices. 
  • L’aider à trouver avec plaisir sa façon de faire les exercices et non pour se concentrer sur la douleur, les limitations ou la manière « correcte » de faire les exercices.
Découvrez la suite de ce contenu passionnant dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s