Et je le fais combien de fois par semaine le travail du quadriceps M’sieur le Kiné ? Euh..


Les auteurs voulaient étudier l’impact de trois dosages différents d’un exercice de résistance des extenseurs du genou à domicile sur leur force chez les patients éligibles pour une prothèse du genou, et accessoirement, l’influence de l’exercice sur les symptômes, la fonction physique et la décision sur la chirurgie.

Ils n’ont pas été déçus.

Méthode : 

Cent quarante patients éligibles pour une arthroplastie du genou ont été répartis au hasard en trois groupes : 2, 4 ou 6 séances de travail du quadriceps à domicile par semaine (groupes 2, 4 et 6 respectivement) pendant 12 semaines.

Indicateur primaire : 

Force isométrique des extenseurs du genou.

Indicateurs secondaires : 

Oxford Knee Score, Knee injury and Osteoarthritis Outcome Score, douleur moyenne au genou la semaine précédente (échelle d’évaluation numérique de 0 à 10), test de marche de 6 minutes, test de montée d’escaliers, adhésion à l’exercice et « nécessité d’une intervention chirurgicale ».

Résultats : 

La force du quadriceps 

L’analyse en intention de traiter de 140 patients n’a pas trouvé de différences statistiquement significatives entre les groupes entre le début de l’étude et après 12 semaines d’exercice en ce qui concerne la force isométrique des extenseurs du genou : Groupe 2 vs 4 (0,003 Nm/kg (0,2%) [IC 95% -0,15 à 0,15], P = 0,965) et groupe 4 vs 6 (-0,04 Nm/kg (-2,7%) [IC 95% -0,15 à 0,12], P = 0,628). 

Les autres indicateurs : 

Les analyses en intention de traiter ont montré des différences statistiquement significatives entre les groupes de deux et six séances/semaine en faveur du groupe de deux séances/semaine pour l’Oxford Knee Score : 4,8 points OKS (15,2%) [1,3 à 8,3], P = 0,008) et la douleur moyenne au genou la semaine dernière (NRS 0-10) : -1,3 points NRS (-19,5 %) [-2,3 à -0,2], P = 0,018. 

Après l’intervention d’exercice de 12 semaines, des données étaient disponibles pour 117 patients (N = 39/groupe) : 38 (32,5 %) patients ont souhaité une intervention chirurgicale et 79 (67,5 %) l’ont reportée. Ces résultats étaient indépendants de la dose d’exercice.

Conclusion : 

Chez les patients éligibles pour une arthroplastie du genou, les auteurs n’ont trouvé aucune différence entre les groupes en ce qui concerne la force isométrique des extenseurs du genou après 2, 4 et 6 séances d’exercices de résistance par semaine 😀

Il n’y a donc aucune indication d’une relation dose-réponse de l’exercice pour la force isométrique des extenseurs du genou et seulement des changements cliniquement non pertinents au sein du groupe. 

Pour certains résultats secondaires (par exemple, les sous-échelles du KOOS), les auteurs ont constaté des changements cliniquement pertinents au sein du groupe, ce qui pourrait contribuer à expliquer pourquoi seul un patient sur trois a décidé de se faire opérer après la simple intervention d’exercices à domicile.


Références bibliographiques 

R S Husted, A Troelsen, H Husted, B M Grønfeldt, K Thorborg, T Kallemose, M S Rathleff, T Bandholm. Knee-extensor strength, symptoms, and need for surgery after two, four, or six exercise sessions/week using a home-based one-exercise program: a randomized dose-response trial of knee-extensor resistance exercise in patients eligible for knee replacement (the QUADX-1 trial). Osteoarthritis Cartilage. 2022 Jul;30(7):973-986. doi: 10.1016/j.joca.2022.04.001.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Photo de Elle Hughes sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s