Abord manuel du diaphragme


Manual Diaphragm Release Technique

Beaucoup de praticiens considèrent que ce muscle, au fonctionnement automatique préférentiel, pourrait être responsable de perturbations posturales et de rachialgies. En l’absence de données autres qu’empiriques, voici l’une des rares évaluations factuelles de sa thérapie, plutôt destinée à des patients souffrant de troubles respiratoires obstructifs.

Procédure

Le patient est en décubitus, le kinésithérapeute à sa tête prend appui sur les faces externes des 7° à 10° côtes et cartilages costaux à l’aide d’appuis hypothénariens, au moins trois doigts étant glissés sous les côtes inférieures.

Lors de l’inspiration, le kinésithérapeute tracte doucement les rebords inférieurs des côtes en direction crâniale, accompagnant le mouvement costal. Lors de l’expiration, le kinésithérapeute majore l’appui digital sous-costal, en direction de l’axe du corps.

Au fur et à mesure de la manoeuvre, l’élévation costale à l’inspiration et la profondeur de l’appui sous-costal à l’expiration sont majorées.

La manoeuvre est réalisée à raison de deux séries de 10 cycles respiratoires, avec une minute de repos entre les deux séries.

Validité de la technique

boussoleSur des patients de plus de 60 ans, souffrant d’un syndrome obstructif stabilisé (volume expiratoire maximal par seconde après administration de bronchodilateurs inférieur à 80% des valeurs normatives et inférieur ou égal à 70% de la capacité vitale forcée), lorsque six séances sont réalisées tous les deux jours sur 15 jours.

Par rapport à un groupe témoin sur lequel est réalisée une technique factice (même positionnement avec simple apposition des mains durant le même temps de traitement), la technique de relâchement diaphragmatique manuelle améliore la mobilité diaphragmatique, augmente le périmètre de marche, la cinématique thoraco-abdominale sur le court-terme [1].


Référence bibliographique

[1] Rocha T et al. The Manual Diaphragm Release Technique improves diaphragmatic mobility, inspiratory capacity and exercise capacity in people with chronic obstructive pulmonary disease: a randomised trial. Journal of Physiotherapy 2015 61: 182–189

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s