Cervicalgie avec translation antérieure de la tête : on peut encore ne faire que du passif, comme dans le temps


marketing woman office working
Photo de Negative Space sur Pexels.com

Cette étude a comparé les vertus thérapeutiques de la mobilisation passive cervicale et thoracique supérieures avec le travail actif des «remparts convexitaires» antérieurs pour des patients souffrant d’une posture antérieure de tête. 

Population-cible 

Jeunes hommes et femmes souffrant de cervicalgie et présentant une translation antérieure de la tête. Trente et un sujets ont été répartis dans le groupe de mobilisation (n = 15) ou d’exercice (n = 16). 

Procédure 

Basiquement, la mobilisation passive visait à réduire l’extension cervicale supérieure et la flexion thoracique supérieure par des manoeuvres rythmées, patient assis et en procubitus. 

cg-9296Le travail actif utilisait l’inévitable coussin en plastique Chatanooga, écrasé à l’aide du milieu du cou en décubitus.

Posologie 

10 séances en 4 semaines. 

Indicateurs 

L’angle craniovertébral (CVA), l’échelle d’évaluation numérique de la douleur (NPRS), une évaluation de la fonction respiratoire (EFR) et l’évaluation globale du changement (GRoC) ont été mesurés avant, immédiatement après les 10 séances et 15 jours plus tard.

Résultats 

Il semble possible de faire l’un ou l’autre, les participants du groupe de mobilisation ont présenté des améliorations significatives (p <0,05) du CVA, de la NPRS et de l’EFR, par rapport à celles du groupe traité activement. 

Apparemment, les patients préfèrent les traitements passifs, ce qui n’est pas une découverte : 9 participants sur 15 (60%) du groupe de mobilisation, comparativement à 4 participants sur 16 (25%) du groupe actif, avaient un score de GRoC supérieur ou égal à 4.

Conclusion 

La combinaison de la mobilisation du rachis cervical supérieur et thoracique supérieur indique de meilleurs résultats globaux à court terme pour la posture, la douleur, la fonction respiratoire. Elle est globalement plus appréciée des patients que le travail actif. Feignants !

Manque plus qu’une étude qui rajoute les bouillottes et les ionisations comme adjuvants susceptibles de booster l’effet thérapeutique et je rallume mon auto-cuiseur à parafango.

Références bibliographiques 

17304Cho J, Lee E, Lee S. Upper cervical and upper thoracic spine mobilization versus deep cervical flexors exercise in individuals with forward head posture: A randomized clinical trial investigating their effectiveness. J Back Musculoskelet Rehabil. 2018 Dec 10. doi: 10.3233/BMR-181228. Article sous presse

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s