Rupture de coiffe : de la kinésithérapie ou laisser faire la nature ?

man with steel artificial arm sitting in front of white table
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Les auteurs ont comparé les résultats des patients ayant bénéficié de kinésithérapie à ceux de patients n’en bénéficiant pas. Ils ont également évalué s’il existait un nombre de séances à partir desquelles l’évolution se stabilisait. 

Méthodes 

De février 2011 à juin 2015, une cohorte multicentrique de patients présentant des douleurs attribuées à la présence d’une déchirure de la coiffe des rotateurs ont rempli un questionnaire démographique et de santé détaillé ainsi qu’un score Shoulder Pain and Disability Index (SPADI) au départ de l’étude et à 3, 6, 12 et 18 mois. 

Il s’agissait de déterminer si une thérapie physique délivrée au cours des trois premiers mois prédisait les scores SPADI et si un effet-dose pouvait être mis en évidence.

Résultats 

Parmi les 55 patients de la cohorte, la kinésithérapie pratiquée au cours des trois premiers mois était prédictive de meilleurs scores SPADI comparativement à l’absence de traitement physique (p = 0,02). 

Les scores étaient similaires entre les groupes à 6, 12 et 18 mois. 

Un seuil de 16 séances de kinésithérapie a été observé pour la douleur et l’amélioration fonctionnelle au cours du suivi, après quoi aucune amélioration significative n’a été observée.

Conclusion 

Faire de la kinésithérapie améliore statistiquement à 3 mois ces patients mais l’effet ne perdure pas. En fonction de l’estimation du seuil de différence minimale cliniquement importante utilisée pour le score SPADI, les résultats peuvent être interprétés comme cliniquement utiles ou non….

Faire plus de 16 séances n’améliore pas plus ces patients.

Commentaire 

Bel exemple d’étude pouvant avoir un impact sur la politique conventionnelle… 


Références bibliographiques 

cov150hDickinson RN, Ayers GD, Archer KR, Fan R, Page C, Higgins LD, Kuhn JE, Baumgarten KM, Matzkin E, Jain NB. Physical therapy versus natural history in outcomes of rotator cuff tears: the Rotator Cuff Outcomes Workgroup (ROW) cohort study. J Shoulder Elbow Surg. 2019 May;28(5):833-838. doi: 10.1016/j.jse.2018.10.001.

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s