Technique de première côte : Maitland vs Mitchell


Sans titre

C’est malin… Si maintenant, il faut faire ostéo après TMO pour avoir des techniques qui tiennent la route, pfff… OK, Je sors.

Pas de quoi s’affoler ; il suffit que le kinésithérapeute évaluant soit un chaud partisan des techniques MET pour que la balance tombe d’un côté plus que d’un autre.

Mais cette étude illustre bien la différence entre les techniques ostéos et TMO. Les premières sont chiadées, demandent une longue initiation, un soin du détail, les secondes juste que tu appuies vers le bas. C’est assez général, je trouve et cela concourt à la différence de conception dans l’abord du patient. Pour le reste, même Mitchell dans son bouquin dit que les techniques de 1° côte c’est pas terrible…

Population-cible 

40 patients entre 25 et 40 ans souffrant de cervicalgie. 

Matériel et méthodes

Les deux groupes ont bénéficié de rééducation proprioceptive et d’application de chaleur.

Procédure MET

Le groupe de muscle energy technic (MET) a été traité de façon similaire à ce que vous pourrez trouver sur la vidéo. Cela s’apparente à de la mobilisation passive avec inhibition réciproque des scalènes.

Le patient est en position assise, le kinésithérapeute en arrière de lui. Le pied controlatéral à la 1° côte est posé sur la table, le bras du patient controlatéral à la 1° côte  posé sur la cuisse du kinésithérapeute, préalablement désinfectée au gel hydro-alcoolique (OK, j’arrête, c’est pas drôle).

La tête du patient est soutenue par la main controlatérale à la 1° côte.  Le kinésithérapeute prend contact avec le tubercule de la première côte avec la main homolatérale à la 1° côte (métacarpo-phalangienne de l’index) à l’aide d’un contact ferme.

Une force régulière est appliquée dans la direction caudale. Le thérapeute réalise une adduction horiztonale de la hanche controlatérale à la 1° côte pour favoriser une inclinaison latérale et rotation homolatérales à la 1° côte, pour diminuer la tension des scalènes et encourager la première côte à se déplacer vers l’avant et vers le bas.

Le patient est invité à inspirer, à retenir son souffle pendant quelques secondes, puis il appuie doucement la tête vers le côté non affecté contre l’avant-bras du praticien (inhibition réciproque des scalènes) pendant que le kinésithérapeute réalise l’appui sur la côte.

Procédure Maitland

Le kinésithérapeute repousse du pouce la première côte vers le caudal et le dorsal selon des mouvements répétitifs, patient en décubitus (mais elle a l’air sur le ventre sur la photo dans l’article…).

Posologie 

3 séances par semaines sur 4 semaines.

Indicateurs 

Neck Disability Index, Mc Gill pain questionnaire, test de repositionnement cervical au laser de type Revel.

Resultats

Les deux groupes s’améliorent significativement en un mois, avec une forte différence en faveur du groupe MET pour la douleur, les déficits et la proprioception (p<0.005).

Conclusion des auteurs 

MET c’est mieux que Maitland.

Score PEDro 5/10 
Critères d’éligibilité (ne compte pas dans le score) X
Les critères d’inclusion ont été précisés X
La répartition a respecté la clause d’ignorance
Au début de l’étude, les groupes étaient similaires au regard des indicateurs pronostiques les plus importants. X
Tous les sujets étaient en aveugle.
Tous les thérapeutes ayant participé aux traitements étaient en aveugle
Tous les évaluateurs ayant mesuré au moins un critère de jugement principal étaient en aveugle
Les mesures ont été obtenues pour plus de 85 % des sujets initialement inclus dans les groupes, pour au moins un des critères de jugement principal. X
Tous les sujets pour lesquels les résultats étaient disponibles ont reçu le traitement ou la condition contrôle comme initialement attribué ou, quand cela n’a pas été le cas, les données pour au moins un des critères de jugement principal ont été analysées « en intention de traiter »
Les résultats des comparaisons intergroupes ont été rapportés pour au moins un des critères de jugement principal X
L’étude propose des mesures ponctuelles et des mesures de la variabilité pour au moins un des critères de jugement principal X

Références bibliographiques 

indeSachdeva S, Yadav J, Gulati M. Comparing the efficacy of first rib Maitland mobilisation and muscle energy technique on pain, disability and head position sense in patients with chronic mechanical neck pain. Journal of Clinical and Diagnostic Research 2019 Dec;13(12):YC11-YC19

PEDro

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s