On enlève le bas ?


Photo de cottonbro sur Pexels.com

Cette étude contrôlée randomisée s’intéresse à l’utilité des bas de contention.

88 patients ont été choisis au hasard pour utiliser soit un bas de compression élastique médical de classe 2, soit aucun bas, dès le premier jour postopératoire et les 4 semaines suivantes après une arthroplastie totale du genou. Les résultats ont été mesurés en termes d’augmentation du volume du genou, du mollet et de la cheville, de flexion du genou, de douleur et de fonction du genou déclarée par le patient.

L’étude était effectuée de septembre 2009 à décembre 2010.

Les critères d’exclusion étaient la consommation d’alcool, âge < 18 ans, la polyarthrite rhumatoïde, les signes cliniques d’insuffisance veineuse chronique ou des antécédents de thrombose veineuse profonde, une artériosclérose grave (pas de pouls palpable à l’artère dorsale pédieuse ou artère tibiale postérieure), IMC > 40 et les patients qui n’ont pas été en mesure de fournir un consentement éclairé, oral et écrit.

À la fin de l’opération avant la mise des bas, un pansement compressif (3 M Coban 2 Layer Compression System, USA) des orteils à la mi-cuisse a été appliquée. C’est un bandage de haute rigidité entrainant une pression élevée lors de l’exercice et une basse pression pendant le repos. Ce bandage était enlevé le lendemain matin de l’intervention.

Résultats

70% des oedèmes sont apparus avant l’application du bas le lendemain de l’opération.

L’augmentation de volume du genou, du mollet et de la cheville ainsi que la flexion du genou mesurés les jours 2, 7, 14 et 30 n’ont montré aucune différence significative entre les deux groupes.

Le niveau de douleur maximum au repos et à la marche était similaire pour les deux groupes pendant la période d’observation.

Le score d’Oxford pour le genou était similaire entre les deux groupes les jours 14 et 30.

Conclusion

Les bas de contention de classe 2 ne permettent pas l’amélioration du volume, de la douleur et de la fonction du genou jusqu’à un mois après l’intervention.

Les auteurs indiquent que dans leur étude il n’y avait pas eu de différence non plus au niveau de la prophylaxie de la thrombose profonde entre les deux groupes.

Par contre, ils notaient une meilleure sensation de stabilité sans doute due à l’amélioration de la proprioception et à l’effet placebo.

Niveau de preuve: I.

Références bibliographiques

Munk S, Jensen NJ, Andersen I, Kehlet H, Hansen TB. Effect of compression therapy on knee swelling and pain after total knee arthroplasty. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2013 Feb;21(2):388-92. doi: 10.1007/s00167-012-1963-0. Epub 2012 Mar 28. PMID: 22453307.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s