120 battements par minute … ou un peu plus


Photo de Hernan Pauccara sur Pexels.com

En l’absence de test d’effort, l’équation 220-âge est souvent utilisé pour calculer la fréquence cardiaque maximale.

Cette étude a cherché à déterminer une équation généralisée pour prédire la fréquence cardiaque maximale chez les adultes en bonne santé.

Contexte

L’équation de la fréquence cardiaque maximale prédite par l’âge (c’est-à-dire 220 – âge) est couramment utilisée comme base pour la prescription de programmes d’exercices, comme critère pour atteindre l’effort maximal et comme guide clinique lors des tests diagnostiques d’effort. Malgré son importance et son usage répandu, la validité de l’équation n’a jamais été établie dans un échantillon comprenant un nombre suffisant d’adultes âgés.

Méthodes

Cheminement en deux étapes :

1- Une méta-analyse pour recueillir les valeurs moyennes de la fréquence cardiaque maximale (351 études impliquant 492 groupes et 18 712 sujets)

2- Une nouvelle équation validée par recoupement dans une étude contrôlée, réalisée en laboratoire, dans laquelle la fréquence cardiaque maximale a été mesurée chez 514 sujets sains (237 hommes et 277 femmes) (tranche d’âge de 18 à 81 ans) (sujets ayant un indice de masse corporelle <35 kg/m2 inclus dans l’étude)

Deux groupes différents ont été étudiés : ceux qui s’entraînent à des exercices d’endurance (n = 229) et ceux qui sont sédentaires (n = 285 sans exercice physique régulier).

Après une période d’échauffement de 6 à 10 minutes, chaque sujet a couru ou marché à une vitesse confortable mais rapide. La pente du tapis roulant a été augmentée de 2,5 % toutes les 2 minutes jusqu’à l’épuisement volontaire.

Résultats 

Dans la méta-analyse, la fréquence cardiaque maximale était fortement liée à l’âge (r = -0,90), en utilisant l’équation 208 – 0,7 x âge. L’équation de régression obtenue dans l’étude en laboratoire (209 – 0,7 x âge) était pratiquement identique à celle obtenue dans la méta-analyse.

La ligne de régression n’était pas différente entre les hommes et les femmes, et n’était pas non plus influencée par de grandes variations des niveaux d’activité physique habituels.

hr max

Conclusion

1) Une équation de régression pour prédire la fréquence cardiaque maximale est de 208 – 0,7 x l’âge chez les adultes en bonne santé.

2) La fréquence cardiaque maximale est prédite, dans une large mesure, par l’âge seul et est indépendante du sexe et du niveau d’activité physique habituel.

L’équation traditionnelle surestime la fréquence cardiaque maximale chez les jeunes adultes, est plus proche de l’équation actuelle à l’âge de 40 ans, puis sous-estime de plus en plus la fréquence maximale avec l’âge. Par exemple, à 70 ans, la différence entre les deux équations est de ∼10 battements/min.

Cela aurait pour effet de sous-estimer le véritable niveau de stress physique imposé lors des tests d’exercice et l’intensité appropriée des programmes d’exercice prescrits.

Implication clinique

L’équation 208 – 0,7 x l’âge chez les adultes en bonne santé peut donc être utilisé comme base pour les exercices proposés au patient.

Par contre, elle ne peut pas être extrapolée aux personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires ou fumeurs.

Référence bibliographique

Tanaka H, Monahan KD, Seals DR. Age-predicted maximal heart rate revisited. J Am Coll Cardiol. 2001 Jan;37(1):153-6. doi: 10.1016/s0735-1097(00)01054-8. PMID: 11153730.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s