Lombalgie : faire que le patient puisse se passer de nous ?


 

Je revois encore la tête de cette jeune diplômée à la recherche d’un assistanat découvrant ma pièce unique avec une pauvre table d’ostéo avachie comme seul plateau technique 😀 La pauvrette ne pouvait pas travailler sans un étalage de ballons et ficelles multicolores pour comme elle disait « pouvoir autonomiser le patient ». C’est le sujet de plusieurs articles ce mois-ci, notamment dans Musculoskeletal Science & Practice en accès libre. La preuve qu’à contraire de moi, les jeunes diplômés sont dans l’air du temps.

Ça marche quand le patient se rééduque tout seul s’il fait des exercices ? 

Selon des preuves de faible qualité par rapport aux soins habituels (médicaments, exercices, conseils, éducation , thérapie manuelle, ..) ? Modérément [Rathnayake 2021].

Donc, why not. 

Qu’est-ce qui empêche les kinésithérapeutes de stimuler les patients à se débrouiller seuls ?

Ils pensent que l’autogestion a une valeur ajoutée, d’où l’utilisation de l’entretien motivationnel, de la fourniture de conseils et d’exercices pour faciliter le changement de comportement des patients. Par contre, cela ne correspond pas forcément aux attentes des patients (en tout cas pas des miens 😀 )

Un autre obstacle important est la difficulté de prise en charge des facteurs psychosociaux pour lesquels les kinésithérapeutes néerlandais se sentent mal préparés (d’un autre côté, la prise en charge des facteurs psycho-sociaux avec 10 patients dans le même gymnase…)


Références bibliographiques 

 Akushla P S Rathnayake, V Sparkes, L Sheeran.What is the effect of low back pain self-management interventions with exercise components added? A systematic review with meta-analysis. Musculoskelet Sci Pract. 2021 Dec;56:102469. doi: 10.1016/j.msksp.2021.102469. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Charlotte van den Heuvel, Jorn van der Horst, Eva Winkelhorst, Eefje Roelofsen, Nathan Hutting. Experiences, barriers and needs of physiotherapists with regard to providing self-management support to people with low back pain: A qualitative study. Musculoskelet Sci Pract. 2021 Dec;56:102462. doi: 10.1016/j.msksp.2021.102462.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s