Kinésithérapie de la dysphonie 


 

Objectifs : 

Cette étude a examiné l’efficacité d’un programme de physiothérapie manuelle spécialisée pour améliorer la voix chez les patients diagnostiqués avec une dysphonie attribuée à une tension musculaire (?) et une cervicalgie concomitantes dans un centre d’orthophonie.

Matériaux et méthodes : 

La cervicalgie a été déterminée par la palpation douloureuse de la partie antérieure du cou. 

Orthophonie et kinésithérapie ont été recommandées pour tous les patients présentant dysphonie et cervicalgie. 

La kinésithérapie comprenait une thérapie physique manuelle du corps entier avec libération myo-fasciale. 

D’après ce que j’en ai compris, les patients ont bénéficié aléatoirement de : 

  1. Orthophonie isolée
  2. Orthophonie et kinésithérapie 
  3. Kinésithérapie isolée 
  4. Orthophonie sans prescription de kinésithérapie
  5. Orthophonie suivie de kinésithérapie

Compliqué…

Le laryngologiste traitant a donné des conseils d’hygiène vocale à tous les patients concernés et leur a recommandé un traitement par orthophonie et kinésithérapie. 

Tous les patients disposaient d’une ordonnance de traitement, à l’exception du groupe « orthophonie sans prescription de kinésithérapie ». Ce groupe a été inclus parce qu’il est indicatif d’une prise de décision partagée. Après avoir présenté et recommandé l’option kinésithérapie, certains patients n’étaient pas intéressés, et par conséquent, aucune ordonnance de kinésithérapie n’a été réalisée. 

Résultats : 

178 patients répondaient aux critères. Tous les groupes ont montré une amélioration avec le traitement. 

Chez les patients ayant reçu un diagnostic de dysphonie avec cervicalgie, le traitement par un programme de kinésithérapie spécialisée était associé à une amélioration des scores, qu’ils aient bénéficié ou non d’orthophonie. 

Quelle kinésithérapie ?

7 séances ou plus de 45-60 min par des kinésithérapeutes ayant une formation avancée dans le traitement manuel des troubles de la voix au Vanderbilt Dayani Center. 

Ce temps de traitement permettait à toutes les zones musculaires ciblées de faire l’objet d’un traitement au cours d’une seule séance. 

Tous les patients ont subi une évaluation en kinésithérapie visant à identifier les déséquilibres musculaires et posturaux. Le traitement de physiothérapie consistait en une approche systématique de thérapie manuelle, d’éducation et d’exercices thérapeutiques portant sur la posture, l’amplitude des mouvements cervicaux et les déséquilibres musculaires (?) de l’ensemble du corps. L’accent a été mis sur le cou, les épaules et le dos antérieur/postérieur, tout en traitant également la tête, les extrémités, la poitrine, l’abdomen et le bassin. Les techniques de kinésithérapie manuelle consistent en une combinaison de mobilisations articulaires, de mobilisation passive, de kinésithérapie manuelle par contracté-relâché avec libération myofasciale (?).

Conclusion 

Vous avez du mal à parler et vous êtes aussi cervicalgique ? Allez vous faire toucher par un kinésithérapeute spécialisé…


Références bibliographiques 

Alan D Tate, Carey A Tomlinson, David Oliver Francis et al. Physical Therapy for Muscle Tension Dysphonia with Cervicalgia. Ear Nose Throat J. 2021 Dec 23;1455613211063239. doi: 10.1177/01455613211063239. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Photo de Thirdman sur Pexels.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s