L’os est mou, le saviez-vous ?


Un strain intra-osseux expérimental du pelvis

Pour les adeptes de mobilisation passive de la symphyse pubienne, cet article éclaire d’un jour nouveau les « lésions ostéopathiques de subluxations symphysaires ». 

Rassurez-vous, il n’y est pas dit que la symphyse pubienne ne bouge pas, mais par contre, que son mouvement, sur des pièces anatomiques, est d’amplitude comparable à la torsion des os coxaux lorsque l’on impose des forces comparables à celles employées en clinique. 

Sur 15 pièces cadavériques embaumées, des forces ont été appliquées de façon progressive et incrémentée sur l’un des os coxaux, l’autre os coxal étant fixé expérimentalement. Des caméras de type Vicon ont mesuré les déplacements de certains points particuliers (EIAS, symphyse, sacro-iliaque). 

C’est en gros la théorie du bretzel validée par une étude cadavérique

Les articulations du bassin sont très peu mobiles, avec très peu de muscles réalisant des mouvements actifs sur l’articulation, mais essentiellement des déplacements passifs. 

Dans son ouvrage, Bogduk fait une analogie entre le jeu du bassin et celui que l’on pourrait imposer à un bretzel : mobiliser un bretzel à deux mains selon des rotations inverses a pour effet de le briser en plusieurs points (pour les non-alsaciens, la théorie du bretzel peut s’apparenter à la théorie du trombone que vous mobilisez quand vous êtes agacé jusqu’à ce qu’il casse…)

Il n’y a pas d’autre solution pour l’anneau pelvien que de présenter des joints pour faire face aux rotations contraires des os coxaux lors de la marche, course, l’escalade. Il faut un système suffisamment souple pour éviter la fracture, suffisamment rigide pour servir de socle. Ce sont des articulations dissipatrices de contraintes. 

Résultats 

Les os coxaux se déforment autant que la symphyse pubienne bouge.

  • Sur des pièces anatomiques
  • Embaumées
  • Provenant de sujets âgés.
  • Morts.
  • Pour des forces de l’ordre de 25 kgs.

Donc sur des jeunes vivants, pour des postures cliniques similaires…

5

Références bibliographiques 

Pool-Goudzwaard A, Gnat R, Spoor K. Deformation of the innominate bone and mobility of the pubic symphysis during asymmetric moment application to the pelvis. Man Ther. 2011 Oct 19. 

Résumé de l’article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s