Le rouleau lombal


motorcycle in the middle of the road

Les vieilles motos anglaises étaient réputées pour faire de l’huile et présenter une certaine difficulté à démarrer à froid. Il fallait se mettre debout sur le kick pour espérer les faire tousser.

Par analogie, certaines versions du rouleau lombal utilisent un grand bras de levier fémoral pour agir sur la composante inférieure.

Impressionnantes dans les mouvements imposés, il est possible que leur dosage, entre des mains expertes, puisse les rendre pratiquables sur des patients plus fragiles, mais on va dire alors que c’est un métier.

Peut être pas le traitement de choix en première intention de vos vieilles patientes, anglaises ou pas, ostéo- non pas -pathes mais -porotiques.

Variantes plus «toniques» du lumbaroll

Vous noterez que, jusqu’à présent, le mouvement manipulatif se faisait plutôt en flexion du rachis lombal et qu’ici, manifestement, l’extension est au moins recherchée, comme dans le premier exemple, maintenue, comme dans le deuxième et troisième.

Une technique en « recouvrement de facette »

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s