Il faut manipuler rapidement les lombalgies aiguës


Une étude qui fera date

Sans titre

Les auteurs de cette étude [1], citant une étude épidémiologique [2], donnent des chiffres étonnants, préoccupants s’ils se révèlent vrais : si, en moyenne, 80 % des patients traités pour une lombalgie aiguë retournent au travail en moins d’un mois et 7 % d’entre eux développent une lombalgie chronique, les lombalgiques aigus non traités sont 60 % à développer une lombalgie chronique ou des récidives. 

Leur étude contrôlée randomisée multicentrique (5 centres de soins) portant sur 101 patients lombalgiques aigus (moins de 48 heures) a cherché à mettre en évidence les vertus thérapeutiques du rouleau lombal comparé à la prise de Diclofénac (ex : Voltarène ®) ou à l’absence de traitement. 

L’étude était en intention de traiter et les auteurs visaient une puissance de 90% pour une différence de 3,5 points sur le score de Roland-Morris. À la fin de l’étude, la puissance obtenue était de 82% de part un écart-type effectif moindre. 

Principes : 

Trois groupes aux caractéristiques similaires ont été constitués : 

  • Manipulation vertébrale en rouleau lombal + placebo de diclofénac
  • Diclofénac + placebo de manipulation vertébrale
  • Placebo de diclofénac + placebo de manipulation vertébrale.

 

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s