Dry-needling et syndromes myofasciaux cervico-scapulaires


green yellow red needle pin and safety pins
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Dry-needling et syndromes myofasciaux cervico-scapulaires

Note rédigée originellement dans ActuKiné le Lundi 21 Octobre 2013

Les syndromes douloureux myo-fasciaux sont associés à des points-gâchettes (zones musculaires hyperalgiques). Ces points-gâchettes, lorsqu’ils sont considérés actifs, peuvent être responsables de douleurs locales ou référées. Les techniques de dry-needling (DN) utilisent des aiguilles d’acupuncture pour travailler ces points-gâchettes dans le but de diminuer les douleurs et améliorer les amplitudes articulaires.

Cette revue systématique et méta-analyse [1] a recherché les études comparant le dry needling à un placebo, à l’absence de traitement ou à d’autres traitements à court et/ou moyen terme dans le traitement de la partie supérieure de l’appareil musculo-squelettique.

Sur les 246 articles sélectionnés 12 études contrôlées randomisées ont été retenues.

Trois études comparant le DN au placebo ou à l’absence de traitement mettent en évidence un effet antalgique immédiat ou à court-terme (un mois) du DN.

La comparaison avec les autres traitements dans les autres études donnent des résultats franchement plus hétérogènes, mais il y a des preuves issues de deux études sur l’avantage des infiltrations de lidocaïne  dans le traitement des points-gâchettes comparativement au DN à 4 semaines. A quand la compétence étendue du physiothérapeute dans les infiltrations de cortisone ?

Des kinésithérapeutes universitaires belges considèrent [2] que des effets cliniques variés ont pu être mis au crédit du DN, mais que les preuves rigoureuses à propos de ses mécanismes physiologiques potentiels et ses effets thérapeutiques sont encore faibles, les preuves en faveur de l’acupuncture ne pouvant être résolument extrapolées au DN.

Est-ce que le praticien sait toujours jusqu’où va l’aiguille ? 

Un exemple avec le DN du ptérygoïdien latéral 😦


Références bibliographiques :

[1] David M. Kietrys, Kerstin M. Palombaro, Erica Azzaretto, Richard Hubler, Bret Schaller, J. Mathew Schlussel, Mary Tucker. Effectiveness of Dry Needling for Upper-Quarter Myofascial Pain: A Systematic Review and Meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther 2013;43(9):620-634. doi:10.2519/jospt.2013.4668

Article disponible en ligne

Painful and Tender Muscles: Dry Needling Can Reduce Myofascial Pain Related to Trigger Points Muscles. J Orthop Sports Phys Ther 2013;43(9):635. doi:10.2519/jospt.2013.0505

Lire la recommandation du JOSPT aux patients souffrant de syndromes myo-fasciaux

[2] Cagnie B, Dewitte V, Barbe T, Timmermans F, Delrue N, Meeus M. Physiologic effects of dry needling. Curr Pain Headache Rep. 2013 Aug;17(8):348. doi: 10.1007/s11916-013-0348-5.

sumé de l’article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s