Qu’observe t’on à l’IRM dans un torticolis ?


photo of tattoo near person s ear
Photo de ANDRÉ FELLIPE sur Pexels.com

Afin de mettre en évidence la présence d’altérations tissulaires, inflammations, synovite des articulaires postérieures, une IRM a été réalisée auprès de patients souffrant d’une douleur aiguë avec limitation d’amplitude unilatérale survenue il y a moins de 48 heures.  

Il s’agit d’un recueil de cas (5 sujets) réalisé durant trois mois dans un cadre universitaire ainsi que dans un cabinet de radiologie privé.  

Les preuves en faveur d’un oedème capsulaire ou musculaire, d’une altération de l’alignement et de l’imbrication facettaire, de pathologie discale, de canal étroit, d’arthrose ont été recherchées entre C2 et T1 chez ces patients de 31.6 ± 12.4 ans de moyenne d’âge qui souffraient depuis 12.4 ± 14.1 heures.  

La rotation active du côté douloureux était le secteur le plus limité, suivi de l’inclinaison latérale du même côté et de l’extension. 

Résultats : 

Aucune preuve formelle en faveur d’une altération articulaire ou inflammation des articulaires n’a été retrouvée. Des signes d’oedème musculaire, de défaut d’alignement, d’arthrose ont été mis en évidence chez certains patients, sans que cela apparaissent être lié au côté ou au niveau de la douleur.  

Cette petite étude pilote ne peut pas déterminer ce qui provoque le «crick in the neck» mais cela suggère qu’une inflammation sévère des facettes articulaires avec une réaction synoviale majeure ne soit pas retrouvée habituellement. 

Peut être que l’IRM n’est pas l’outil adapté (peut être qu’il faut aller chercher ailleurs qu’en cervical les altérations ?). Peut être aussi que le torticolis n’est pas en rapport avec une inflammation. 

Bien sûr, il serait nécessaire de faire au delà d’une étude de cas pour se prononcer, mais force est de constater que Medline reste bien pauvre en études. 

Les IRM ne sont pas communément réalisées dans ce type de pathologie et l’argent de la recherche peut être consacré à d’autres pathologies que celles qui passent spontanément en 72 heures lorsque le patient est bien pris en charge, en 3 jours quand il ne trouve pas d’ostéo. 


Référence bibliographique : 

Fryer G, Adams JH. Magnetic resonance imaging of subjects with acute unilateral neck pain and restricted motion: a prospective case series. Spine J. 2011 Mar;11(3):171-6 

Résumé disponible en ligne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s