Le pronostic de la lombalgie basé sur l’infiltration graisseuse du multifide


Le pronostic de la lombalgie basé sur l’infiltration graisseuse du multifide

Rédigé par le Samedi 23 Septembre 2017 et mis à jour le 24/09/2017, par Francis GRONDIN

L’infiltration graisseuse du multifide lombaire des lombalgiques est une des thématiques de la recherche actuelle. L’IRM pourrait devenir un examen utile pour la lombalgie dès que les radiologues auront compris qu’il s’agit de rechercher autre chose que les «caresses du temps», hernies, arthroses diverses et variées, mais plutôt le niveau d’infiltration graisseuse intra-musculaire lombaire.

Objectif de l’étude 

Évaluer la valeur prédictive de la présence d’infiltration graisseuse lombaire sur le retour à l’activité sportive de jeunes athlètes présentant une lombalgie en extension.

Type d’étude 

Étude de cohorte rétrospective

Sujets 

62 jeunes athlètes de 14,8 ans de moyenne d’âge (9 à 19ans), dont 61.3% de sujets féminins. Les sports les plus représentés étaient le basketball, la gymnastique et le football.
47 % avaient une lyse isthmique ou une fracture.

Intervention 

Un radiologue expérimenté a coté le degré d’infiltration graisseuse du muscle en regard du disque L4/L5 à partir des coupes axiale d’IRM en T1 en se basant sur la classification de Goutallier :

Statistiques 
Régression logistique de prédiction de retour au terrain après 2,5 mois à partir de plusieurs variables dont le sport, l’âge, le genre et le niveau d’infiltration graisseuse intra-musculaire du multifide lombaire.Résultats 

L’âge, le sport ou le genre ne permettent pas de prédire le retour sur le terrain. L’infiltration graisseuse intra-musculaire du multifide a été retrouvé comme une facteur prédictif de retour sur le terrain peu importe si les athlètes avaient une IRM en faveur ou non d’une lyse isthmique ou d’une fracture. 
Lorsque le degré d’infiltration graisseuse en L4-L5 augmente de 2 à 3 sur la classification de Goutallier, la probabilité de retour à l’activité sportive à 2,5 mois diminue significativement.
Par exemple, un jeune athlète masculin de 16 ans avec une lombalgie en extension a une probabilité prédictive de retour sur le terrain à 2,5 mois de 93% si ces muscles lombaires ne sont pas infiltrés de graisse, de 72% si ces muscles sont infiltrés de grade 1, et de 11% si ces muscles sont infiltrés au grade 2 et 3 de la classification de Goutallier.

Commentaires des rédacteurs 

Pour précision les sujets lombalgiques chroniques aldutes présentent, en comparaison à des sujets asymptomatiques, une plus grande infiltration graisseuse du multifide qui n’est pas corrélée à l’IMC des sujets. Cette infiltration graisseuse intra-musculaire du multifide apparaît après un premier épisode de lombalgie, peu importe la cause de la lombalgie. Il reste étonnant de voir que l’infiltration graisseuse est susceptible de survenir dès 14 ans !!!

Des études semblent supposer que le ratio d’infiltration graisseuse du multifide est partiellement réversible en cervical chez des patients souffrant d’une cervicalgie attribuée à un fléau cervical. Il reste à déterminer des techniques moins onéreuses de mesure de l’infiltration graisseuse chez les patients lombalgiques et de pouvoir définir le timing idéal pour l’éviter cette infiltration graisseuse. Mais cette infiltration est-elle présente avant ou faite suite à l’épisode de lombalgie (cause ou conséquence aggravante) ?
Ces données permettraient de limiter les discours de type : «vous prendrez des anti-inflammatoires pendant quinze jours et si ça fait toujours mal après, vous aurez droit à des massages», ou «il faut attendre la consolidation osseuse».

L’un des biais majeur de cette étude rétrospective est l’absence de groupe contrôle tels que jeunes sportifs aux caractères similaires non lombalgiques qui auraient dont les données d’IRM auraient pu être traitées par un radiologue en aveugle du groupe mesuré.

Référence bibliographique :

Le pronostic de la lombalgie basé sur l’infiltration graisseuse du multifideWinslow J, Getzin A, Greenberger H, Silbert W. Fatty Infiltrate of the Lumbar Multifidus Muscles Predicts Return to Play in Young Athletes With Extension-Based Low Back Pain. Clin J Sport Med. 2017 Aug 16. doi: 10.1097/JSM.0000000000000483. Article en pré-publication.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s