Exemples d’exercices utilisés dans la méthode Schroth

Plusieurs exercices utilisés à l’aide de cette méthode utilisant entre autre l’énergie musculaire pour tracter le rachis et réduire les déformations dans le plan frontal. Avec un peu d’imagination, leur emploi est possible dans d’autres désordres rachidiens.

Classification des déformations scoliotiques selon Schroth

Le système de classification Schroth donne la direction de la déviation latérale et de la rotation vertébrale des courbes majeures et une orientation claire pour le plan thérapeutique standardisé comprenant le schéma thérapeutique, le programme d’exercices avec exercices à domicile et la technique mobilisatrice nécessaire.
Selon Schroth, les différents types de scoliose commencent toujours par une courbure principale suivie de courbes secondaires.

Sont décrits :

Un bloc hanche-bassin (H) comprenant les membres inférieurs jusqu’à la vertèbre inférieure (LEV) de la courbure lombaire.
Un bloc lombaire (L) délimité par les vertèbres supérieure (UEV) et inférieure (LEV) de la courbure lombaire ou thoraco-lombaire.
Un bloc thoracique (T) délimité par les vertèbres supérieure (UEV) et inférieure (LEV) de la courbure thoracique
Un bloc d’épaules (S) correspondant à la courbure cervicale thoracique proximale, située entre la vertèbre supérieure de cette courbure et la vertèbre supérieure de la courbure thoracique.

A partir de la position de ces blocs, sont diagnostiqués :

Une scoliose thoracique (courbure principale thoracique, à D ou à G)
Une scoliose thoracique isolée (courbure thoracique unique, à D ou à G)
Une scoliose thoraco-lombaire (courbures thoracique et lombaire de côté opposé) avec le bassin aligné sur l’axe du corps.
Une scoliose thoraco-lombaire (courbures thoracique et lombaire de côté opposé) avec le bassin aligné sur l’axe du corps.
Une scoliose thoraco-lombaire (courbures thoracique et lombaire de côté opposé) avec le bassin déjeté vers le dehors du côté de la convexité lombaire.
Une scoliose lombaire (courbure principale lombaire, à D ou à G)
Une scoliose lombaire isolée, avec le bassin centré
Une scoliose lombaire isolée, avec le bassin déjeté du côté de la concavité lombaire
Une scoliose lombaire isolée, avec le bassin et le thorax déjetés du côté de la concavité lombaire

Les déformations dans le plan sagittal sont aussi notées, sous forme :

D’augmentation de la cyphose thoracique (dos arrondi),
Diminution de la cyphose thoracique (dos plat)
Augmentation de la cyphose lombaire ou perte de la lordose anatomique normale lombaire.

Le 50 x Pezziball

La patiente est assise sur un ballon «de Klein», devant un espalier, une glace glissée en arrière de celui-ci. Consciente du sens de la correction, la patiente réalise une corection de ses déformations en roulant le bassin sur le ballon et en tractant la courbure thoracique par appui différentiel des mains sur les barreaux de l’espalier.

Variante debout

Le patient tient deux barres verticales et tracte vers le caudal la barre du côté de la concavité thoracique de façon à la réduire. Il est invité à accroitre la respiration du côté de la concavité, en maintenant la correction posturale.

Variante en extension de hanche

 

En présence d’une scoliose thoraco-lombaire, la patiente se place en fente sur le ballon, le membre inférieur du côté de la concavité en extension coxo-fémorale, de façon à utiliser la course externe voire la contraction du psoas pour tracter cette concavité lombaire.

Exercice Schroth en procubitus

Patiente en procubitus sur un tapis de sol, les plis de l’aine posés sur un coussin circulaire, membres supérieurs en demi-chandelier, le coude du côté convexité thoracique posé sur un coussin de façon à effacer la bascule antérieure de la scapula. Elle est invitée à réaliser un allongement crânio-caudal du rachis  par éloignement du crâne et du bassin, diminuer les convexités, «respirer» dans les concavités. L’abduction horizontale du membre supérieur G tracte la concavité thoracique, le travail du psoas D genou fléchi tracte la concavité lombaire.

Exercice Schroth en latérocubitus

 

Il est axé principalement sur la correction de la courbure lombaire. Le patient repose sur le côté convexe lombaire. La convexité lombaire est diminuée par un coussin ferme pour favoriser l’alignement rachidien.

En présence d’une convexité thoracique D, le membre supérieur G est en élévation de façon à réduire la convexité thoracique D.

La jambe D du patient est soutenue par un tabouret et la main droite du patient est posée sur l’assise d’une chaise. Le patient est invité à réaliser un allongement rachidien par éloignement du crâne et du bassin, à réduire les convexités, «inspirer» dans les concavités. À l’aide de l’appui manuel sur la chaise, l’élévation du coude D permet de tracter l’hémi-corps D. L’abduction du membre inférieur D tracte la concavité.

Référence bibliographique :

Berdishevsky H, Lebel VA, Bettany-Saltikov J, Rigo M, Lebel A, Hennes A, Romano M, Białek M, M’hango A, Betts T, de Mauroy JC, Durmala J. Physiotherapy scoliosis-specific exercises – a comprehensive review of seven major schools. Scoliosis Spinal Disord. 2016 Aug 4;11:20. doi: 10.1186/s13013-016-0076-9.

Article disponible en ligne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s