Exercices de stabilisation lombaire selon McGill


Le but de cette étude était de comparer les effets des exercices de stabilisation proposés par McGill à la physiothérapie conventionnelle sur la douleur, l’incapacité fonctionnelle, les amplitudes actives d’extension et de flexion chez des patients souffrant de lombalgie chronique non spécifique.

Sujets et méthodes

Trente-quatre patients souffrant de lombalgie chronique non spécifique ont été assignés au hasard à un groupe d’exercices de stabilisation de type McGill (n = 17) et à un groupe de physiothérapie conventionnelle (n = 17).

Dans les deux groupes, les patients ont effectué les exercices correspondants pendant six semaines.

L’échelle visuelle analogique (EVA), le Questionnaire sur l’échelle d’invalidité de la lombalgie du Québec et l’inclinomètrie ont été utilisés pour mesurer la douleur, l’incapacité fonctionnelle, les mouvements actifs.

Procédure McGill

Les patients ont pratiqué les classiques Curl up (entraînement des muscles droits et obliques de l’abdomen et contrôle du mouvement pelvien), Side Bridge (pont latéral), Bird Dog (quadrupédie avec un membre supérieur et le membre inférieur opposé élevés à l’horizontale)

Procédure conventionnelle

Posture en flexion en décubitus, genoux sur le thorax, extension active d’un membre inférieur en procubitus, pédalage sur le dos, pont pelvien en décubitus.

Résultats

Les deux groupes avaient les mêmes caractéristiques cliniques au début de l’étude.
Des améliorations statistiquement significatives ont été observées dans les trois variables mesurées dans le groupe d’exercices de stabilisation de McGill.
L’amplitude d’extension active était la seule variable statistiquement augmentée chez les patients qui pratiquaient la kinésithérapie conventionnelle.

Conclusion

Les résultats de cette étude suggèrent que les exercices de stabilisation proposé par McGill et la physiothérapie conventionnelle ont entraîné une amélioration sensiblement similaire de la douleur, de l’incapacité fonctionnelle et des amplitudes d’extension active chez les patients souffrant de lombalgie chronique non spécifique.

Cependant, il semble que les exercices de stabilisation de McGill procurent un avantage additionnel aux patients souffrant de lombalgie chronique non spécifique, particulièrement en ce qui concerne l’amélioration de la douleur et de l’incapacité fonctionnelle.

Effet sur l’épaisseur du transverse de l’abdomen

Par ailleurs [2], il semble possible d’augmenter sur sujet sain de plus de 30%** l’épaisseur du transverse mesurée par échographie par ces types d’exercices, à raison de 30 minutes de transpiration par jour 5 fois par semaine pendant un mois, surtout si vous le faites sur un tapis caoutchouc, plus instable. Maintenant si vous avez autre chose à faire dans la vie, c’est bien aussi.

** (Passer de 2.4 ± 1.1 mm  à 3.2 ± 0.1 mm)

Référence bibliographique

[1] Ghorbanpour A, Azghani MR, Taghipour M, Salahzadeh Z, Ghaderi F, Oskouei AE. Effects of McGill stabilization exercises and conventional physiotherapy on pain, functional disability and active back range of motion in patients with chronic non-specific low back pain. J Phys Ther Sci. 2018 Apr;30(4):481-485. doi: 10.1589/jpts.30.481.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

[2] Seo K, Park K. The effect of trunk stabilization circuit exercise using a rubber mat on the thickness and white area index of transverse abdominis in healthy young adults. J Phys Ther Sci. 2018 Jun;30(6):892-895. doi: 10.1589/jpts.30.892.

Article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s