Test du levier


Diagnostiquer une rupture du ligament croisé antérieur grâce à l’examen physique reste un défi pour les chirurgiens et les physiothérapeutes.

Le test du levier a été développé pour surmonter les limites pratiques des autres tests et pour optimiser le diagnostic.

Une évaluation des propriétés de mesure du test du levier est nécessaire pour faire des interprétations adéquates dans la pratique.

Objectif de l’étude

Évaluer la fiabilité et la valeur diagnostique du test du levier.

Matériel et méthodes

Étude de cohorte.

Un total de 94 patients ont été recrutés entre novembre 2014 et juillet 2016. Les patients étaient inclus s’ils avaient au moins 16 ans, souffraient d’un traumatisme au genou et avaient des indications pour une chirurgie arthroscopique du genou.

Le test du levier, le signe du tiroir antérieur, le Lachman, et les résultats du pivot-shift test ont été examinés par un chirurgien orthopédique / traumatologiste et un physiothérapeute.

Procédure

Le patient est en décubitus. S’il s’agit de tester le croisé antérieur gauche, le praticien place son poing gauche à l’union du tiers postérieur et du tiers moyen du mollet. Le genou se place en flexion, le talon est posé sur la table.

La main proximale réalise un appui ventro-dorsal sur le tiers inférieur de la face antérieure du fémur.
Avec un croisé antérieur intact, cette pression postériorise le condyle latéral, ce qui tracte l’insertion d’origine du LCA et étend passivement le genou, le pied se décollant de la table.

Lorsque le LCA est rompu, le pied reste sur la table.

Fiabilité inter-examinateurs

Le test du levier et le pivot-shift test ont des valeurs kappa supérieures à 0,80 pour la fiabilité inter-examinateurs. Les valeurs kappa pour le test du tiroir antérieur et le test de Lachman étaient de 0,80 et 0,77, respectivement.

Validité

Les résultats du test du levier, seul ou en combinaison avec les autres tests diagnostiques, ont été comparés aux résultats arthroscopiques, examen de référence pour déterminer la valeur diagnostique du test.

Le test du levier a montré la plus haute spécificité (100%) et la plus faible sensibilité (39%) par rapport aux 3 autres tests. Le cumul du test du levier avec les 3 autres tests a permis d’obtenir la meilleure précision.

Conclusion

Le test du levier semble avoir une grande fiabilité inter-évaluateurs et est le test le plus spécifique, montrant une valeur prédictive positive maximale.

Un résultat positif au test du signe du levier indique une rupture du ligament croisé. Ces résultats supportent la valeur ajoutée du test de signe de levier pour diagnostiquer ses ruptures.

Référence bibliographique

Lichtenberg MC, Koster CH, Teunissen LPJ et al. Does the Lever Sign Test Have Added Value for Diagnosing Anterior Cruciate Ligament Ruptures? Orthop J Sports Med. 2018 Mar 16;6(3):2325967118759631. doi: 10.1177/2325967118759631

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s