Les adolescents scoliotiques ont une perception erronée de la verticale. Mais cliniquement…


road nature trees branches
Photo de Pixabay sur Pexels.com

La cause de la scoliose idiopathique de l’adolescent reste inconnue, mais cette affection est associée à des anomalies neuro-sensorielles, notamment à un contrôle altéré de la posture orthostatique. 

Une étude multicentrique a comparé des adolescents scoliotiques à des sujets contrôles similaires par ailleurs.

Les auteurs ont émis l’hypothèse que, dans la scoliose idiopathique, il existe une discordance dans la perception de la verticale et la verticale vraie. Le grand axe du corps pourrait donc être mal orienté à cause de cette perception erronée de la verticale.

Méthodes 

Trente adolescents présentant une scoliose thoracique droite (âgés de 14,23 ± 1,75 ans; angle de Cobb de 31,97 ± 12,83 °) et 30 sujets témoins appariés pour l’âge (13,93 ± 1,85 ans), l’indice de masse corporelle, la classification de Tanner  et la latéralité ont été comparés pour l’estimation visuelle de la verticale subjective ( VVS) mesurée dans des conditions statiques et dynamiques (stimulation optocinétique) et de la verticale posturale subjective (VPS).

Résultats 

Il n’y avait pas de différence dans les deux groupes, scoliose et contrôle, pour la VVS. La VPS était significativement différente entre les deux groupes (p = 0,00023). 

Elle était décalée vers la droite pour la plupart des patients présentant une scoliose (2,13 ° ± 2,22 °) comparativement aux sujets témoins (-0,08 ° ± 1,40 °). 

Il y avait une corrélation significative entre la VPS et l’inclinaison dans le plan frontal chez les sujets présentant une scoliose.

Conclusion des auteurs

Leurs résultats démontrent un lien entre la présence d’une scoliose thoracique droite et une perception erronée de la verticale gravitaire, sans qu’il y ait modification de la VVS.

Ils avancent que ce pourrait être la conséquence d’un axe longitudinal du corps réorienté aligné sur une référence verticale erronée. Le mécanisme sous-jacent pourrait impliquer un dysfonctionnement des gravicepteurs du tronc. La nature primaire ou secondaire de ce dysfonctionnement reste une question ouverte.

Ma conclusion 

Il faut oublier les mesures sur un coin de table de la verticale subjective… A moins d’investir dans un appareil motorisé permettant de déterminer la verticale posturale et d‘avoir du temps à y consacrer…

Références bibliographiques 

X2212134XLe Berre M, Pradeau C, Brouillard A, Coget M, Massot C, Catanzariti JF. Do Adolescents With Idiopathic Scoliosis Have an Erroneous Perception of the Gravitational Vertical? Spine Deform. 2019 Jan;7(1):71-79. doi: 10.1016/j.jspd.2018.05.004.

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s