La faiblesse du plancher pelvien n’est pas la conséquence d’une faiblesse musculaire généralisée 


rose water fountain
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Le but de cette étude était de déterminer si la force du muscle du plancher pelvien est corrélée à la force globale du sujet. Les sujets étudiés sont des femmes primipares ayant accouché par les voies naturelles un an après l’accouchement.

Méthodes 

Étude de cohorte prospective portant sur 203 femmes primipares. 

Indicateurs 

Ils ont été collectés un an après l’accouchement. 

Ils comprenaient la force maximale de contraction du plancher pelvien, la force de préhension, l’endurance des muscles fléchisseurs du tronc, le pourcentage de graisse corporelle, l’indication de la pression intra-abdominale lors des tests d’endurance des fléchisseurs du tronc, la pression intra-abdominale lors d’effort et l’activité physique autodéclarée.

Résultats 

Elle avaient une moyenne d’âge de 29,8 (5,0) ans et un IMC moyen de 24,5 (5,2) kg / m2.  

  • La force médiane de leur plancher pelvien (intervalle interquartile) était de 5,05 (2,86 à 7,94) N. 
  • Les tests d’endurance des fléchisseurs du tronc était de 146,0 (78,0-267,0) secondes, alors que la force moyenne de préhension était de 32,4 (6,4) kgs. 
  • Il n’existait aucune association statistiquement significative entre la force du plancher pelvien et l’une des mesures testées. 
  • Parmi les autres facteurs évalués, l’appartenance ethnique non hispanique (aux USA, les statistiques ethniques sont autorisées), l’âge croissant, des antécédents familiaux autodéclarés de prolapsus des organes pelviens ou d’incontinence urinaire, ainsi que l’indice de masse corporelle normal et obèse (tous deux comparés au surpoids) étaient associés à une force plus faible du plancher pelvien.

Conclusion 

Chez les femmes primipares un an après l’accouchement, les auteurs n’ont retrouvé aucune association entre la force du plancher pelvien et les mesures de force et de forme physique. Les résultats de cette étude sont cohérents avec la littérature existante selon lesquels des exercices spécifiques, ciblés et cohérents du plancher pelvien sont le meilleur moyen d’améliorer sa force.

Commentaire 

Note établie à partir du seul résumé. Si vous avez accès au texte intégral, merci de me faire part de toute inexactitude ou renseignement complémentaire. 


Références bibliographiques 

Moss W, Shaw JM, Yang M et al. The Association Between Pelvic Floor Muscle Force and General Strength and Fitness in Postpartum Women. Female Pelvic Med Reconstr Surg. 2019 Mar 27. doi: 10.1097/SPV.0000000000000718. Article sous presse

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s