Tester l’articulation coxo-fémorale


Cette note est consacrée :

  1. Aux tests destinés à mettre en évidence des déficits de mobilité de l’articulation coxo-fémorale. 
  2. Aux mesures des performances actives du sujet

Les tests cliniques

Perte du secteur médial lors de la circumduction passive

 

 

Objectifs

Il s’agit de rechercher une perte du secteur d’adduction horizontale ou une douleur provoquée lors de ce mouvement, fréquente dans une coxarthrose débutante. Ce pourrait être lié à une perte du glissement postérieur de la tête fémorale. Le test permet de mettre en évidence un contact douloureux entre le col et le labrum ou un pincement, qui peut être rapporté à une dysplasie de la tête fémorale ou du col. 

Procédure

Le sujet est en décubitus dorsal. Le praticien est homolatéral à la hanche à traiter. La contre-prise est assurée par le poids du patient. La prise distale soutient le talon, la prise proximale guide la face antérieure du genou. Le praticien réalise une circumduction, c’est à dire une alternance de flexion-abduction-rotation latérale/flexion-adduction-rotation médiale. 

Cette mobilisation globale permet de se donner une idée sur les amplitudes de la hanche. Un patient présentant un début d’atteinte arthrosique se verra amputé de la partie médiale du mouvement : la flexion / adduction couplée à la rotation médiale réveillera des douleurs.

Valeurs 

Les valeurs sont qualitatives & dichotomiques : présence ou non d’une douleur et/ou d’une limitation ressentie par le kinésithérapeute et le patient. 

Variante, le test du frottement (Scour-Test)

La hanche est amenée à 90° de flexion, le genou en direction de l’épaule opposée, en rotation médiale. 

Une compression axiale est appliquée vers la hanche, dans la direction du fémur. Le test est positif lorsqu’une douleur survient au pli de l’aine. 

BoussoleFiabilité 

Sa fiabilité inter-examinateurs est donnée comme moyenne [15] à très bonne [19]. 

Validité 

Comparaison avec Se Sp RV+ RV- Références bibliographiques
Dysplasies sur radiographies 0,70 0,85 4,67 0,35 Lequesne  2012
Radiographies 0,62 0,75 2,48 0,51 Sutlive 2008 (Scour-test)
Injection anesthésique intra-articulaire 0,50 0,29 0,70 1,72 Maslowski 2010 (Scour-test)

Interprétation des résultats de la fiabilité & de la validité des tests

Règle de prédiction clinique d’une coxarthrose

L’examen de référence pour mettre en évidence une coxarthrose est une radiographie de face du bassin. Des patients avec un score de Kellgren & Lawrence de 2 ou plus sont considérés comme coxarthrosiques. 

5 examens cliniques ont été identifiés comme pertinents dans la recherche d’une coxarthrose : 

  1. Aggravation de la douleur lors du squat
  2. Douleur latérale de hanche lors de la flexion active
  3. Scour-test en adduction provoquant une douleur latérale de hanche ou à l’aine
  4. Extension active de hanche douloureuse
  5. Une rotation médiale passive de hanche diminuée, inférieure ou égale à 25°

BoussoleValidité 

Si au moins 4 de ces 5 examens cliniques apparaissent positifs, la probabilité d’avoir une coxarthrose est de 91% [15]. 

Comparaison avec Se Sp RV+ RV- Références bibliographiques
Radiographies 0,14 0,98 7,00 0,88 Sutlive 2008 (5 items)
Radiographies 0,48 0,98 24,00 0,53 Sutlive 2008 (4 items)
Radiographies 0,71 0,86 5,07 0,34 Sutlive 2008 (3 items)
Radiographies 0,81 0,61 2,08 0,31 Sutlive 2008 (2 items)
Radiographies 0,95 0,18 1,16 0,28 Sutlive 2008 (1 item)

Interprétation des résultats de la fiabilité & de la validité des tests

Test « FABERE » de Patrick

2

Objectifs

Il est destiné à mettre en évidence une souffrance antérieure coxo-fémorale ou sacro-iliaque.

Procédure 

Le patient est en décubitus, jambe en crochet, malléole latérale posée sur la partie inférieure de la face antérieure de cuisse (interposer la main caudale du kinésithérapeute entre malléole et cuisse évite des douleurs parasites). Le kinésithérapeute réalise un appui vertical sur le condyle médial du genou. 

Valeurs

Le patient arrête le geste lorsque le test est positif. Cela traduit une souffrance de la partie antérieure de l’articulation coxo-fémorale, du labrum. C’est aussi un signe de douleur sacro-iliaque par le baillement antérieur qu’il provoque. 

BoussoleFiabilité 

La fiabilité inter-examinateurs est passable (k à 0,47) [15]. 

Validité 

Comparaison avec Se Sp RV+ RV- Références bibliographiques 
Injection intra-articulaire sacro-iliaque 0,69 0,16 0,82 1,94 Dreyfus 1996
coxarthrose radiologique 0,57 0,71 1,97 0,61 Sutlive 2008 (pour une douleur de hanche)
Injection intra-articulaire sacro-iliaque 0,82 0,25 1,09 0,72 Maslowski 2010

Interprétation des résultats de la fiabilité & de la validité des tests

Manoeuvre de Stinchfield 

3

Procédure 

Le patient, en décubitus, est invité à lever le membre inférieur, genou en extension complète à 30° de flexion. Il maintient cette position pendant que le kinésithérapeute, latéral à lui, exerce une force à la partie supérieure du tibia, en direction dorsale.

Valeurs

 Le test est considéré comme positif s’il recrée la douleur du patient.  

BoussoleValidité 

Son cumul avec le test de Patrick et le Scour-test est préférable [13].

Tests Comparaison avec Se Sp RV+ RV- Références bibliographiques
Stinchfield  Injection anesthésique intra-articulaire 0,59 0,32 0,87 1,28 Maslowski 2010
Tests combinés hanche (Faber + Stinchfied + Scour) Injection anesthésique intra-articulaire 1,00 0,11 1,12 0,00 Maslowski 2010

Interprétation des résultats de la fiabilité & de la validité des tests

Appréciation de la décoaptation coxo-fémorale

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s