Dangers & bénéfices thérapeutiques des opiacés dans la lombalgie aiguë et chronique 


IMG_3628Addiction, effets secondaires nocifs pouvant aller jusqu’au décès du patient sont les conséquences reconnues de la consommation d’opioïdes.

Malgré une prescription devenant routinière, les opioïdes ne sont pas recommandés en prise en charge initiale de la lombalgie. 

Des études évaluant la prise en charge d’opioïdes délivrés sur ordonnance lors d‘une lombalgie non chirurgicale ont été évaluées. 

Dans cette revue systématique, aucune étude répondant aux critères d’inclusion n’incluait de participants atteints de lombalgie aiguë. Par conséquent, les données extraites ne reflètent que les populations atteintes de lombalgie chronique et subaiguë.

Les données sur les préjudices signalés, les méfaits graves, les résultats sur la douleur et les taux de sevrage ont été extraites et des méta-analyses ont été réalisées pour les essais sur les opioïdes versus placebo et les essais comparant ce traitement à l’administration de médicaments autres. 

Résultats 

Quatorze études répondaient aux exigences d’inclusion / exclusion. Tous les essais impliquaient une gestion à court terme avec un suivi limité. 

Un pourcentage élevé de dommages ont été identifiés dans la plupart des études. 

Les opiacés ne se sont pas révélés supérieurs aux autres médicaments et ont seulement démontré leur supériorité par rapport aux comparateurs avec un placebo, mais au prix de dommages supplémentaires.

Conclusion 

La majorité des essais qui ont montré des avantages avec les traitements utilisant des opioïdes présentaient également des conflits d’intérêts potentiels. 

Les médicaments non opioïdes ont montré une amélioration de la douleur statistiquement significative par rapport aux opioïdes. 

Les auteurs considèrent que les directives actuelles sur la lombalgie ne conviennent pas d’une utilisation initiale d’opioïdes dans la gestion de la lombalgie subaiguë ou chronique.

Commentaire 

Note établie à partir du seul résumé. Si vous avez accès au texte intégral, merci de me faire part de toute inexactitude ou renseignement complémentaire.  Butler évoque le NNH (number-needed-to-harm) voire le NNK (number-needed-to-kill) dans son bouquin Explain Pain Supercharged. Je serais curieux de connaître les valeurs atteintes par ces médicaments diaboliques…


Références bibliographiques 

Sans titreTucker HR, Scaff K, McCloud T, Carlomagno K, Daly K, Garcia A, Cook CE. Harms and benefits of opioids for management of non-surgical acute and chronic low back pain: a systematic review. Br J Sports Med. 2019 Mar 22. pii: bjsports-2018-099805. doi: 10.1136/bjsports-2018-099805. Article sous presse

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s