Thérapie manuelle en pédiatrie : une revue systématique et méta-analyse des indications, techniques et suites


IMG_3519

Rien de surprenant comme de bien nouveau : rien n’indique que ces traitements aient l’intérêt qu’on leur porte. Si vous faites partie des parents ayant un peu les pieds sur Terre, cette revue systématique vous confortera quant à la justesse de vos opinions face aux affirmations péremptoires des concierges, journaux de mode, épiciers, mais aussi sage-femmes et autres professionnels de santé…

Sur les 1 236 études identifiées sur le sujet, 26 étaient éligibles. 

Les nourrissons et les enfants / adolescents y étaient traités pour diverses indications non-musculo-squelettiques, dont la causalité est attribué par les tenants des diverses méthodes à un dysfonctionnement rachidien (sic). 

En raison de preuves de très faible qualité, il est difficile de déterminer si des mobilisations douces et de faible vitesse réduisent les plaintes chez les nourrissons atteints de colique ou de torticolis et si des manipulations à haute vélocité et de faible amplitude (HVLA) réduisent les plaintes chez les enfants / adolescents atteints d’autisme, d’asthme, d’énurésie nocturne, de maux de tête ou scoliose idiopathique.

Cinq études de cas ont décrit des dommages graves causés par des manipulations HVLA chez quatre nourrissons et un enfant (fractures de côtes pour le traitement d’une colite).

Des dommages légers et transitoires ont été rapportés après des mobilisations vertébrales douces chez les nourrissons et les enfants, et pourraient être interprétés comme des effets secondaires du traitement.

Conclusions 

Les preuves sont de très faible qualité, ce qui empêche de tirer des conclusions sur l’efficacité de techniques spécifiques de manipulation chez les nourrissons, les enfants et les adolescents. 

Les dommages graves sont relativement rares, mal décrits et susceptibles d’être associés à une pathologie sous-jacente non-diagnostiquée. 

Des mobilisations vertébrales douces administrées à vitesse lente semblent constituer une technique de traitement sans danger pour les nourrissons, les enfants et les adolescents. 


Références bibliographiques 

Sans titreDriehuis F, Hoogeboom TJ, Nijhuis-van der Sanden MWG, de Bie RA, Staal JB. Spinal manual therapy in infants, children and adolescents: A systematic review and meta-analysis on treatment indication, technique and outcomes. PLoS One. 2019 Jun 25;14(6):e0218940. doi: 10.1371/journal.pone.0218940.

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s