Pour en finir avec la théorie du noyau de cerise


person holding chocolate cupcake with cherry topping
Migration du nucleus pulposus hors du disque inter-vertébral après chute sur les fesses. Ou pas. Photo de Min An sur Pexels.com

Rédigé le Dimanche 27 Novembre 2011

Les études précédentes indiquent que, dans les disques sains, le nucleus pulposus migre postérieurement lors de la flexion et vers l’avant lors de l’extension. 

Dans ces études, la différence entre les distances antérieures et postérieures a servi d’indicateur de la migration du noyau pulpeux. Cette étude précise la réalité de la migration. 

Méthodes 

Une IRM de la région lombale de 25 volontaires sains a été réalisée en position assise, debout et en décubitus. 

La hauteur antérieure et postérieure du disque, la longueur antéro-postérieure et la position du bord antérieur et postérieur du nucleus ont été mesurées à partir de vues sagittales. 

Résultats 

Le changement de posture modifie les hauteurs antérieure et postérieure du disque et trois types de changements morphologiques, y compris des modifications de la longueur du nucleus et du disque. Leurs longueurs changent en rapport avec la mise en charge du rachis engendrée par la posture. 

Interprétation 

L’apparente migration du nucleus est de fait une déformation de cet élément dans le sens de la longueur qui dépend de la posture et de l’intensité de la charge. 


Références bibliographiques 

cov150hNazari J, Pope MH, Graveling RA. Reality about migration of the nucleus pulposus within the intervertebral disc with changing postures. Clin Biomech (Bristol, Avon). 2011 Oct 18. 

Résumé de l’article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet