L’équilibre statique debout, en progression

tapis-balance-pad-airex

Population-cible 

62 sujets sains entre 18 et 85 ans (moyenne d’âge 55 ± 20 ans, 50% de femmes).

Procédure 

24 variations de la position debout statique sont prises, en faisant varier l’occlusion des yeux, la fermeté du sol, le polygone de sustentation, les mouvements de la tête :

  • Yeux ouverts ou fermés
  • Sol ferme ou Balance Pad ®
  • Pieds sur une même ligne ou l’un derrière l’autre
  • Alternances de flexion / extension de tête, de rotation G & D, à raison d’un mouvement par seconde (métronome), ou absence de mouvement 

Indicateurs 

  • Analyse des vitesses d’oscillation à l’aide d’un capteur portable placé  à la ceinture, à proximité du centre de gravité.
  • Mesures qualitative et quantitative de la difficulté percue.

Posologie 

Réalisation dans un ordre aléatoire des positions statiques. 35 secondes par maintien. Compte tenu du temps de repos nécessaire pour les vieux patients, ce n’est pas compatible avec le temps d’une séance (les auteurs indiquent 1h45 pour réaliser deux fois chaque position). La séance est répétée la semaine suivante.

Fiabilité 

Les kappas ne traduisent pas une reproductibilité fantastique quant à l’estimation par le patient de la difficulté entre deux sessions du même jour ou entre les deux séances.

Validité 

Les deux classements sont modérément corrélés aux mesures d’oscillation (r > 0,6).

Comme on peut le deviner, les manoeuvres sont plus compliquées en bougeant la tête, sur un sol mou, les yeux fermés, les pieds non alignés… notamment chez les sujets plus âgés, mais les auteurs ne font pas figurer les vitesses d’oscillation en fonction de la position.

Commentaire 

Je reste sur ma faim. On ne sait pas si la différence entre les deux séances, espacées d’une semaine, sont liées à l’effet d’apprentissage ou à l’absence de concordance des évaluations du patient sur ses propres difficultés. On ne peut donc pas savoir si entrainer des sujets sains sur une semaine a un effet sur le court-terme. 

Il doit y avoir moyen basiquement, de caler quelques unes de ces positions-clés dans une séance, le patient sur une plateforme de force…Si le patient ne bouge pas trop, les vitesses d’oscillation devraient être une bonne indication de la difficulté. Pourquoi ne pas l’avoir fait ?


Références bibliographiques

m_coverAlsubaie SF, Whitney SL, Furman JM, Marchetti GF, Sienko KH, Klatt BN, Sparto PJ. Reliability and Validity of Ratings of Perceived Difficulty During Performance of Static Standing Balance Exercises. Phys Ther. 2019 Jul 16. pii: pzz091. doi: 10.1093/ptj/pzz091. Article sous presse 

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s