Ischio-jambiers & lombalgie


photo of a kangaroo on road
Photo de Sabel Blanco sur Pexels.com

Il n’existe aucune liaison bien établie entre un défaut d’extensibilité des ischio-jambiers et la lombalgie. 

Cette revue systématique avec méta-analyse s’est penchée sur le sujet et sur les mesures permettant de se prononcer précisément sur l’extensibilité et la raideur de ces muscles (la raideur est définie par les auteurs comme étant la présence d’une résistance lors de l’étirement lorsque les muscles ne sont pas complètement étirés).

Dix-sept études portant sur l’extensibilité et deux études portant sur la raideur présentaient une qualité méthodologique acceptable et ont été incluses dans l’analyse. Quatre mesures ont été identifiées pour déterminer la flexibilité des ischio-jambiers et cinq pour évaluer leur rigidité. 

Des méta-analyses ont été réalisées à partir d’évaluations en position de Lasègue (straight leg raising ou SLR), en position assise, en décubitus en extension du genou, en flexion de hanche à 90°, en SLR à 50 °. 

Résultats 

Une flexibilité significativement réduite des muscles ischio-jambiers ou une rigidité accrue ont été retrouvées dans le SLR, l’Active Knee Extension test, le SLR à 50°. 

Dans la plupart des études, un SLR limité à 50° et une augmentation croissante de la raideur entre 20 et 50° lors de ce test caractérisent la limitation ischio-jambière. 

La validité de ces mesures pose cependant problème, d’autant qu’aucune étude ne faisait la différence entre les limitations liées aux ischio-jambiers et au sciatique.

Conclusion

Il est impossible de déterminer si les individus souffrant de lombalgie présentent une altération de la flexibilité et de la rigidité des ischio-jambiers en raison de la très faible qualité des preuves fournies pour les méta-analyses. Les forrest-plot réalisées dans l’étude indiquent un peu systématiquement une plus grande raideur et hypo-extensibilité chez le lombalgique, mais ce ne sont pas des facteurs fortement impliqués dans la lombalgie lorsque celle-ci est considérée comme une entité homogène. 

Les auteurs laissent entendre que dans le cas d’une sous-classification comme celle proposée par Sahrmann, leur implication pourrait être plus importante. 

Commentaire 

Dommage de ne pas avoir classé les patients en lombalgie et lombo-sciatalgie. Juste histoire de voir si les ischio-jambiers ne sont pas en fait que des protecteurs d’une trop grande extensibilité sciatique…

Et toujours la même question, sur l’oeuf et la poule, de plus en plus tranché en faveur d’une douleur entrainant une hypo-extensibilité et non l’inverse…


Références bibliographiques 

coverHori M, Hasegawa H, Takasaki H. Comparisons of hamstring flexibility between individuals with and without low back pain: systematic review with meta-analysis. Physiother Theory Pract. 2019 Jul 18:1-24. doi: 10.1080/09593985.2019.1639868. Article en pré-publication.

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s