Technique Mulligan appliquée à la flexion talo-crurale


Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Je profite de l’été pour ce retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Mercredi 6 Mai 2015

Mulligan a développé un ensemble de techniques de gains d’amplitudes appelé Mobilisations avec Mouvements (MWM) qui combinent un mouvement accessoire passif avec une mobilisation active. 

Population-cible : 

Patients de 20 ans ayant eu au moins deux entorses de cheville récente avec une asymétrie d’au moins 2 cm à la mesure centimétrique de flexion de cheville en charge. 

Indicateurs : 

Le Posterior Talal Glide Test et la mesure centimétrique de la flexion de cheville en charge. 

Technique en charge :

Sans titre
Photo issue de l’article

Le patient est debout sur la table de traitement, le pied symptomatique en avant de l’autre. Le kinésithérapeute fait face au patient, une sangle non-élastique solidarise le bassin du kinésithérapeute avec la face postérieure partie inférieure du tibia. Le kinésithérapeute stabilise le pied symptomatique sur la table. 

Le patient est invité à réaliser une flexion de cheville arrêtée juste avant le début des douleurs ou lors de la fin de mouvement. Le kinésithérapeute tracte le tibia en antérieur et maintien la position terminale pendant 10 secondes. 4 séries de 4 mouvements sont réalisées, avec 20 secondes de repos entre chaque série. 

Technique en décharge : 

Sans titre 2
Photo issue de l’article

Patient en décubitus, pied en débord de table, kinésithérapeute face au patient, une main (ou une serviette roulée) glissée sous le tibia pour protéger le tendon achiléen et induire le glissement antérieur du tibia, l’autre ou les deux mains empaumant le pied pour amener le glissement talien postérieur. Le patient est invité à réaliser une flexion active de cheville jusqu’en fin de mouvement ou début de douleur. A cette amplitude, le kinésithérapeute applique une flexion dorsale et maintient 10 secondes le glissement. 4 séries de 4 mouvements sont réaliséses. 

Validité

BoussoleImmédiatement et comparativement à un groupe témoin, l’une comme l’autre technique permet de l’ordre de 1 à 2° d’amélioration immédiate au Posterior Talal Glide Test, un peu moins d’un centimètre de distance hallux / mur pour la mesure centimétrique de la flexion de cheville. 


Référence bibliographique : 

B. Vicenzino, M. Branjerdporn, P. Teys, K. Jordan. Initial changes in posterior talar glide and dorsiflexion of the ankle after mobilization with movement in individuals with recurrent ankle sprain. J Orthop Sports Phys Ther, 36 (7) (2006), pp. 464–471 

Article disponible en ligne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s