Quand on tourne la tête d’une cervicalgique et qu’elle a mal, la douleur peut être n’importe où


woman in white lace crew neck cap sleeves top
Photo de Valeria Boltneva sur Pexels.com

Faites une expérience :

La patiente est assise confortablement. Prenez lui la tête et tournez lui passivement et lentement vers le côté douloureux et non douloureux, avec une pause de 30 secondes entre les deux mobilisations pour éviter une sensibilité accrue aux mouvements. 

  1. Dites-lui de lever le pouce et arrêtez alors la mobilisation si une douleur insupportable se manifeste. 
  2. Demandez lui de noter l’intensité de sa douleur sur une échelle de 11 points la tête en position neutre et dans les deux rotations.
  3. Faites un NDI.
  4. Mesurez les seuils de douleur à la pression à l’aide d’un appui de 1 cm2, en kPa, de façon bilatérale sur :
  • Le ventre du muscle scalène antérieur
  • La partie antérieure de l’apophyse transverse de C6
  • L’élévateur de la scapula à l’angle supérieur des omoplates
  • L’insertion du sternocléidomastoïdien sur l’apophyse mastoïde et à deux centimètres de l’apophyse épineuse de C6 (?)
  • Le nerf médian dans la fosse cubitale, à l’intérieur du tendon du biceps brachial
  • Le nerf ulnaire entre l’épicondyle médial et l’olécrane
  • Le nerf radial entre le tiers médian et le tiers inférieur de l’humérus
  • Le ventre du tibial antérieur (pour son emplacement éloigné, souvent indicateur d’une hyperalgésie généralisée).  

Faites les évaluations selon un ordre aléatoire, avec une pause de 30 secondes pour limiter l’hyperalgésie généralisée et empêcher la sommation temporelle ou spatiale. 

Faites le trois fois et utilisez la moyenne des trois mesures.

Vous n’avez pas le temps de faire ça pendant une séance ?

C’est pour ça que les auteurs l’ont fait pour vous.

Et ça donne quoi ?

Les seuils de douleur à la pression sont plus faibles chez les femmes atteintes d’une cervicalgie unilatérale par rapport aux témoins, mais aucune différence n’a été constatée entre les côtés et aucune interaction n’a été constatée entre le groupe et le côté.

La douleur ipsilatérale à la rotation induit plutôt des seuils de douleur à la pression plus faibles sur les nerfs et le tibial antérieur comparativement à la douleur controlatérale à la rotation, mais en gros :

  • Les cervicalgiques sont plus doudouilles que les non-cervicalgiques, 
  • L’hyperalgésie est bilatérale et généralisée
  • Il n’y a pas d’effet latéral spécifique sur les seuils chez les femmes souffrant une cervicalgie unilatérale.

Commentaires 

  • Perso, j’aurais plutôt testé la douleur d’un muscle lors de sa contraction contre résistance manuelle ?
  • Tout ça relativise la pertinence de remplir des diagrammes chiadés sur les EVA en thérapie manuelle orthopédique, non ? On perd notre temps à bâtir des liens anatomo-pathologiques…

Références bibliographiques 

Piña-Pozo F, Heredia-Rizo AM, Madeleine P, Escobio-Prieto I, Luque-Carrasco A, Oliva-Pascual-Vaca Á. Local and Widespread Pressure Pain Hyperalgesia Is Not Side Specific in Females with Unilateral Neck Pain that Can Be Reproduced during Passive Neck Rotation. J Clin Med. 2019 Aug 18;8(8). pii: E1246. doi: 10.3390/jcm8081246.

Article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet