Gonarthrose et ultra-sons 


100_0870.jpg

Une revue systématique avec méta-analyse portant sur quinze études (1074 patients) conclut que les ultrasons thérapeutiques soulagent de manière significative la douleur (p <0,00001) et réduisent les déficits, via le score Western Ontario & McMaster University (WOMAC) (p = 0,03). De plus, ils permettent d’améliorer l’amplitude des mouvements (p <0,00001) et réduisent les valeurs de l’indice de Lequesne (p <0,00001).

L’analyse d’un sous-groupe cumulant ionisations anti-inflammatoires et ultra-sons a montré des différences significatives sur l’échelle visuelle analogique de la douleur (p = 0,009), mais aucune différence significative sur le score WOMAC ont été observés (p = 0,30). 

Aucune preuve n’est retrouvée suggérant que les ultra-sons puisse être un traitement dangereux.

Conclusion 

Les ultra-sons sont un traitement sûr pour soulager la douleur et améliorer la fonction chez les patients souffrant de gonarthrose. Y adjoindre des ionisations ne modifie pas les résultats fonctionnels mais peut majorer l’effet antalgique. 

Points remarquables

  • Les posologies sont variables en fonction des études, mais cela reste dans l’ordre de ce qui peut se faire en clinique : entre 5 à 10 minutes par séance, plutôt 3 à 5 fois par semaine, pendant 2 à 8 semaines. 
  • Le suivi se fait sur les court-, moyen comme long-terme, mais les auteurs ne se prononcent pas sur le long-terme. 
  • Il s’agit d’une prise en charge isolée, non couplée avec d’autres thérapies non-médicamenteuses.
  • Il n’y a pas de différence entre l’administration en continu ou en pulsé.

Références bibliographiques 

crea_33_10.coverWu Y, Zhu S, Lv Z, Kan S, Wu Q, Song W, Ning G, Feng S. Effects of therapeutic ultrasound for knee osteoarthritis: a systematic review and meta-analysis. Clin Rehabil. 2019 Aug 5:269215519866494. doi: 10.1177/0269215519866494. Article sous presse

Articles en rapport avec le sujet