Le schisme chiropractique : des chiropraticiens doutent des effets de la manipulation vertébrale sur le cerveau


pexels-photo-236482.jpg

Les chiropraticiens sont partagés entre le respect des dogmes classiques et une chiropraxie qui ferait du passé table rase. La seconde hypothèse ferait s’effondrer des pans entiers de formation… 

Cette revue systématique fait appel à des études expérimentales montrant que «quelque chose s’allume» dans le cerveau lors d’une manipulation vertébrale. Ce ne sont jamais des études comparant les effets IRM entre une technique manipulative et une autre et pouvant conclure ou non à un bénéfice thérapeutique en faveur de la manipulation vertébrale. Il reste encore quelques espoirs pour les traditionnalistes, donc.

Une hypothèse récente avance que la manipulation vertébrale puisse avoir un impact sur les centres supérieurs. La neurologie fonctionnelle, une approche principalement chiropratique, encourage l’utilisation de la manipulation vertébrale pour améliorer la «fonction cérébrale», comme s’il s’agissait d’une construction éprouvée. Cette revue systématique cherche à vérifier la validité de cette hypothèse.

Objectif

Déterminer si la manipulation vertébrale a un effet sur la «fonction cérébrale» associé à des avantages cliniques.

Méthode

Recherche d’études contrôlées randomisées ou non, dans lesquelles des manipulations rachidiennes ont été effectuées sur n’importe quelle région de la colonne vertébrale, appliquées à des humains symptomatiques ou asymptomatiques et comparées à un simulacre ou à un autre type de contrôle. Les mesures de résultats devaient être indiquées en tant que marqueurs directs ou indirects de la «fonction cérébrale». 

Résultats

Dix-huit articles sur 1514 ont été inclus. Les études étaient de qualité méthodologique «faible» ou «moyenne».

Des effets transitoires de différents types de «fonction cérébrale» ont été rapportés dans les trois études comparant la manipulation de la colonne vertébrale à un simulacre (mais dont la crédibilité est incertaine), chez des sujets souffrant de cervicalgie ou des patients symptomatiques. 

Aucune de ces trois études, de qualité moyenne ou acceptable, n’a examiné si les effets neurophysiologiques rapportés étaient associés à des avantages cliniques. 

Les 10 études restantes, généralement de qualité médiocre, comparaient la manipulation vertébrale à un contrôle inactif ou un autre stimulus physique et rapportaient de la même manière des différences significatives entre les groupes, mais de manière inégale.

Conclusion des auteurs

Les preuves disponibles suggèrent que les «fonctions cérébrales» changent en réponse à la manipulation vertébrale, mais sont incohérentes d’une étude à l’autre et, parfois, dans le cadre d’études. La pertinence clinique de ces changements est inconnue. Il est donc prématuré de promouvoir l’utilisation de la manipulation vertébrale en tant que traitement pour améliorer les «fonctions cérébrales».


Références bibliographiques 

danemarkfrancesuisseMeyer AL, Amorim MA, Schubert M, Schweinhardt P, Leboeuf-Yde C. Unravelling functional neurology: does spinal manipulation have an effect on the brain? – a systematic literature review. Chiropr Man Therap. 2019 Oct 2;27:60. doi: 10.1186/s12998-019-0265-8.

Similar articles


Le schisme chiropractique : EBP ou tradition ?

Note rédigée en Mars 2019

Vu de l’extérieur, la profession de chiropraticien apparait monolithique, avec de mêmes conceptions, de mêmes pratiques, peut être dogmatiques mais renforcées par la formation, très organisée et hiérarchisée : il n’y a pas autant d’écoles de chiropractique que d’ostéopathie en France, par exemple…

Cela ne serait qu’apparent, ou alors, une frange universitaire utilise les médias pour faire avancer leurs idées en faveur d’une chiropractique basée sur les preuves.

Voila en substance leur propos :

La profession de chiropraticien a une longue histoire de conflits internes. Aujourd’hui, la division se situe entre la faction «evidence friendly» qui se concentre sur les problèmes musculo-squelettiques basés sur un paradigme contemporain et sur des preuves, et le groupe «traditionnel» qui souscrit à des concepts tels que la «subluxation» et accorde à la colonne vertébrale un rôle primordial dans le maintien du patient en bonne santé. 

Cette différence devient de plus en plus évidente et problématique tant au sein de la profession qu’à l’extérieur de la profession, à la lumière de l’acceptation générale de la pratique fondée sur des preuves comme base des soins de santé. 

Parce qu’il s’agit d’un problème qui compte de nombreux facteurs, les auteurs le compare à la problématique d’un mariage malheureux en définissant les éléments clés des mariages heureux et malheureux et en identifiant les facteurs pouvant déterminer la raison pour laquelle les couples restent unis ou se séparent.

Ils avancent que la situation de la chiropraxie correspond très bien à celle d’un couple malheureux qui reste uni pour des raisons indépendantes de l’amour ou même du respect mutuel. 

Ils considèrent cependant que les tenants d’une chiropractique «basée sur la preuve» et ceux d’une chiropractique «traditionnelles» sont aux antipodes d’une profession regroupée majoritairement à l’Équateur.

Ce groupe intermédiaire ne semble pas être très concerné par l’une ou l’autre faction et semble à l’aise avec l’approche «on ne saura jamais pour quelle raison c’est efficace mais des fois, ça l’est». 

Les auteurs pensent que cette « majorité silencieuse » permet à des groupes de chiropraticiens de pratiquer en dehors du cadre logique des concepts scientifiques actuels.

Leur conclusion 

Il est nécessaire de faire une pause et de se demander si les nombreux motifs de discorde au sein de la profession de chiropraticien sont réellement inconciliables. Il est temps de débattre ouvertement de la question de la scission professionnelle en prenant part à des discussions formelles et courageuses. Cette question devrait être priorisée dans les ordres du jour des associations nationales, des conférences, des établissements d’enseignement, des licences / enregistrements et des organismes d’accréditation.

Cependant, pour que cela se produise, il est nécessaire que la majorité silencieuse des chiropraticiens s’engage et prendre en compte les avantages et les risques liés au fait de rester ensemble ou de se séparer.

Références bibliographiques 

Leboeuf-Yde C, Innes SI, Young KJ, Kawchuk GN, Hartvigsen J. Chiropractic, one big unhappy family: better together or apart? Chiropr Man Therap. 2019 Feb 21;27:4. doi: 10.1186/s12998-018-0221-z

Articles en rapport avec le sujet

S’éloigner du dogme ? Se rapprocher des sciences ?

Note rédigée le Samedi 17 Février 2018 

 

Le schisme chiropractiqueDepuis sa création, la profession de chiropraticien a été traversée par des lignes de faille idéologiques. Ces divisions ont conduit à un schisme au sein de cette profession, qui en a limité son acceptation, son utilisation, son autorité sociale et son intégration.

Les auteurs (Département de Chiropractique. Université de Murdoch, Perth, Australie) explorent les origines historiques de ce schisme, prenant le temps de considérer le contexte historique, la religiosité, les facteurs le perpétuant, les erreurs stratégiques et les comportements d’une profession en état de siège.

Des données probantes sont ensuite fournies pour aller de l’avant, en fonction du positionnement des chiropraticiens en tant que partenaires dominants dans les soins de santé.


Référence bibliographique

Strahinjevich B, Simpson JK. The schism in chiropractic through the eyes of a 1st year chiropractic student. Chiropr Man Therap. 2018 Jan 16;26:2.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s