Pas la peine de faire forcer les hémiplégiques, ça marche aussi bien en douceur


noir et blanc homme fitness faire du sport
Photo de Estudio Polaroid sur Pexels.com

Objectif de l’étude : 

Décrire les effets de deux niveaux d’intensité de l’entraînement à la résistance des membres supérieurs (MS) sur la force de préhension, la fonction, les activités, la participation et les événements indésirables chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral subaigu.

Design : 

Un essai contrôlé randomisé et préenregistré avec attribution dissimulée, évaluation à l’aveugle et analyse en l’intention de traiter.

Les patients : 

Patients victimes d’un accident vasculaire cérébral subaigu et d’une hémiparésie des membres supérieurs.

Les méthodes : 

Après la randomisation, le groupe expérimental a reçu un entraînement de résistance des MS (HIT) de haute intensité pendant 3 semaines. 

Le groupe de contrôle a suivi un entraînement de trois semaines à la résistance des MS à faible intensité (LIT). 

Indicateurs :

Le principal était la force de préhension. 

Les secondaires comprenaient l’indice de motricité (?), le score Fugl-Meyer pour le membre supérieur, le Box and Block Test, le Goal Attainment Scale, l’échelle d’Ashworth modifiée et les événements indésirables. 

Tous les résultats ont été évalués au départ et après trois semaines d’intervention.

Posologie 

Trois séances de 60 minutes par semaine pendant trois semaines, en plus du traitement standard.

Procédure

Le programme de renforcement complémentaire à la rééducation comprenait 5 exercices standardisés disposés en cercle. La formation comprenait des exercices unilatéraux, actifs et fonctionnels effectués en position assise consistant à soulever des objets, tirer des élastiques, pousser une caisse, faire un bras de fer, tirer un sac de linge de différents poids (lire les détails dans l’article).

Résultats : 

Au total, 43 patients ont été examinés (HIT, n = 23 ; LIT, n = 20). 

Tous les résultats primaires et secondaires se sont améliorés après trois semaines de rééducation, mais aucune différence significative entre les groupes n’a été constatée. 

Des événements indésirables se sont produits lors de 5 % des séances (19/369).

Conclusion : 

Les résultats de cette étude n’ont pas montré d’effets différents sur les résultats de deux formes d’entraînement à la résistance du MS chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral subaigu.


Références bibliographiques 

allemagneSusan Högg, Manfred Holzgraefe, Carolin Drüge, Frederik Hauschild, Christoph Herrmann, Mark Obermann, Jan Mehrholz. High-intensity Arm Resistance Training Does Not Lead to Better Outcomes Than Low-Intensity Resistance Training in Patients After Subacute Stroke: A Randomized Controlled Trial. J Rehabil Med. 2020 May 5. doi: 10.2340/16501977-2686. 

(Article en accès libre) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s